Press "Enter" to skip to content

L’abécédaire 2020 de l’influence marketing

Influence marketing. L’année 2019 se clôture. Que faut-il en retenir? À travers cet abécédaire, la rédaction a souhaité résumer cette année riche en projet, en influence marketing et en nouveaux créateurs de contenu.

A: Agence d’influence marketing

Elles n’ont jamais été aussi nombreuses qu’en 2019. Selon un rapport de Kantar Média, les agences spécialisées dans l’influence marketing sont 740 dans le monde. Entre 2017 et 2018, 320 structures de ce type ont vu le jour.

B: Bilal Hassani 

2019 a été une année très chargée pour Bilal Hassani: Eurovision, premier album, NRJ Music Awards, vlog sur YouTube… Sa carrière est officiellement lancée!

Lire aussi: Les papiers de la rédaction sur Bilal Hassani

C: Cyberharcèlement

Avec la notoriété de Bilal Hassani et d’autres créateurs de contenu, le grand public a pris conscience que certains influenceurs étaient victimes de commentaires haineux sur les réseaux sociaux. Pour éviter de tomber sur ces commentaires agressifs, certains influenceurs utilisent une application « Bodyguard ». Cette dernière permet de masquer les messages comprenant des mots bien spécifiques.

Lire aussi: Comment ne plus voir les commentaires négatifs sur YouTube et Twitter?

D: Dylan Parenti

Comment ne pas évoquer une nouvelle fois ce couturier? Originaire d’Israël, il a habillé plusieurs créateurs de contenu lors de grands événements: Bilal Hassani aux NRJ Music Awards, Léna Situations aux E! People’s Choice Awards…

Lire aussi: Aux NRJ Music Awards, Bilal Hassani sera habillé en Dylan Parienty, mais qui est-il?

E: Engagement

Le taux d’engagement est une mesure clé lorsque les campagnes d’influence marketing sont menés. Ce chiffre permet de savoir si l’influenceur a un réel impact sur sa communauté. Mais avec le retrait des like sur Instagram, comment font faire les annonceurs pour calculer ce chiffre? En 2020, la définition de l’engagement sera certainement différente de celle de 2019.

Lire aussi: Tous les instagrammeurs ont un taux d’engagement faussé, voici pourquoi

F: Faux followers

Pour tout ceux extérieurs à l’univers des réseaux sociaux, c’est en 2019 que le scandale a éclaté. Certains instagrameurs font gonfler leur chiffre (abonnés, like, commentaires, vues stories…) sur les réseaux sociaux pour attirer les marques. Mais grâce à de nouveaux outils comme HypeAuditor, il est dorénavant facile de repérer ces créateurs de contenu qui mentent sur leur audience.

Lire aussi: Comment certains influenceurs trichent sur Instagram

G: Gaming

L’année a été chargée pour l’univers du gaming. De nombreux événements ont pu mettre en lumière ces joueurs pour qui le jeu vidéo est véritablement une passion. ZEvent record, Vitality, Pass Challenge… Pour la première fois, une matinée de conférence a été organisée sur le sujet par Webedia et Cbnews, « Culture Gaming« .

D’un autre côté, le milieu a aussi été bouleversé par des changements de plateforme de la part de gros joueurs. Twitch est peu à peu délaissé pour Mixer ou encore YouTube.

H: Ben Herbez

C’est l’un des créateurs de contenu à suivre en cette année 2020. Très proche de Léna Situations et de Bilal Hassani, il a sorti en cette fin d’année sa première chanson sur YouTube. Va-t-il suivre les pas de son ami?

Lire aussi: Le YouTubeur Ben Herbez a composé sa propre chanson de Noël

I: Instagram

En 2019, la plateforme a été l’endroit principal où les campagnes d’influence marketing ont été menées. Mais ses changements d’algorithme réguliers et la fin des like pourrait mettre en péril ce monopole.

J: Julie

Anciennement « Julie loves mac », Julie a démocratisé les tutos maquillage sur YouTube en France. Après plusieurs années d’absence sur les réseaux sociaux, elle a décidé de revenir sur Internet en cette fin d’année.

Lire aussi: « Julie loves Mac », la première YouTubeuse beauté française est de retour

K: Dimitris Kad

Une seconde renaissance. Le YouTubeur a fait son grand retour sur YouTube et Instagram au milieu de cette année. Son créneau? Des vidéos de divertissement. Représenté par l’agence Follow, il a même participé à la première émission de télé-réalité de la plateforme, Les Turners.

Lire aussi: « Les Turners », la première télé-réalité YouTube qui mixe le vlog au documentaire

L: Léna Situations

La créatrice de contenu a eu une année très chargée. Entre son arrivée au sein de chez Jennyfer, ses premières collections de vêtements mais aussi ses vlogs d’août et sa nomination aux E! People’s Choice Awards, la jeune femme ne s’est pas ennuyée!

M: Mode avec 21Buttons

La plateforme a rencontré un succès fulgurant en France en l’espace de quelques mois. Le principe? Poster des photos de son look, taguer le produit sur l’image et si une personne passe par le lien pour effectuer un achat, l’auteur de la photo touche une commission. Le réseau social a aussi développé des box avec des influenceurs.

Lire aussi: 21Buttons lance son offre de box avec des influenceuses

N: Ninja

Le streamer américain suivi par des millions de personnes a fait parler de lui cet été. Il a décidé de quitter la plateforme Twitch pour migrer vers Mixer, le nouvel espace consacré au gaming de Microsoft. Depuis, d’autres grands créateurs de contenu ont laissé tomber le réseau social pour aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs.

Lire aussi: Pourquoi le streamer Ninja a-t-il quitté Twitch?

O: originalité

Sur Instagram, certains utilisateurs se plaignaient tout au long de l’année des contenus similaires:les mêmes tenues, les mêmes lieux, les mêmes poses… Certains créateurs de contenu ont choisi de rendre leur contenu original et ont réussi à se démarquer: la blogueuse Megan Vlt réalise des court-métrages et du motion design pour animer ses collaborations, le YouTubeur Théo Gordy s’amuse sur Photoshop pour réaliser ses photos. Tous les deux réunissent des milliers de like sous leurs photos.

P: Pinterest

Le réseau social a multiplié cette année les communications pour attirer les annonceurs. Un guide pour leur permettre de travailler au mieux avec les influenceurs a même été dévoilé. En 2020, est-ce que Pinterest deviendra elle-aussi une plateforme où l’influence marketing va se développer?

Lire aussi: Pinterest veut aider les entreprises à mieux travailler avec ses influenceurs

Q: qualité

Les contenus ne sont peut-être, pour certains créateurs de contenu, plus aussi nombreux qu’avant. Et il y a une raison. Beaucoup d’entre eux préfèrent publier du contenu qui en vaut la peine, c’est-à-dire de qualité.

Le même souhait se retrouve dans les collaborations. Des marques optent pour des partenariats sur le long terme pour permettre à l’influenceur de partager un message plus travaillé et plus engagé.

R: régulation de la publicité sur Internet

L’ARRP (agence de régulation professionnelle de la publicité ) a partagé cette année des directives pour les collaborations entre annonceurs et influenceurs sur les réseaux sociaux. Pour les mettre en évidence et coller au mieux aux demandes du secteur, elle s’est entourée de plusieurs agences comme Reech ou encore Influence4You.

Lire aussi: Les mauvais réflexes à éviter lors d’un partenariat rémunéré

S: sponsorisation qui n’est toujours pas très bien renseignée

Les créateurs de contenu ont le devoir de préciser lorsqu’ils postent un contenu sponsorisés. Sur YouTube, les vidéastes informent leur audience directement en mettant en scène le produit. Sur Instagram, il est plus compliqué de savoir quand il s’agit d’un post payé ou non car certain instagrameur ne le précise jamais. Certains utilisent des # du type #ads ou #postsponsorisé mais un outil leur permet de le dire plus explicitement.

T: TikTok

Encore de nombreuses personnes ne comprennent pas son fonctionnement. Pourtant la plateforme multiplie les records d’audience. En cette fin d’année, l’application a dévoilé son système de monétisation en France.

Lire aussi: Comprendre la monétisation sur TikTok en France

U: utilisateurs avec petites audiences comme les nano influenceurs

Cette année, plusieurs professionnels du secteur ont déniché le potentiel d’un nouveau type de créateurs de contenu: les nano influenceurs. Ces derniers ont une petite audience qui ne dépasse pas les 5000 abonnés, ce qui leur permet d’avoir une communauté très engagée.

Lire aussi: La micro-influence locale, une stratégie marketing non négligeable pour l’agence So’influence

V: influenceurs virtuels

Ils sont partout sur Instagram. Les marques créent même leur propre ambassadeur. Qu’est-ce que ce phénomène deviendra-t-il en 2020? Les annonceurs vont-ils imaginer des campagnes avec eux? Affaire à suivre!

W: Wesley Krid

Comme pour Ben Herbez, le jeune instagrameur est à suivre. Il a pour le moment co-créé la première émission de télé-réalité sur YouTube avec son ami Sparkdise, Les Turners. Que nous réserve-t-il pour l’année 2020?

X: xoxo

Depuis maintenant deux ans, un anonyme ou une anonyme sur les réseaux sociaux, s’amuse à se faire passer pour Gossip Girl de YouTube. Quotidiennement, il publie des scoops en lien avec les créateurs de contenu.

Y: les yeux des réseaux sociaux, HypeAuditor

Avec l’émergence de la fraude sur les réseaux sociaux et notamment Instagram, la plateforme HypeAuditor propose aux entreprises un outil qui leur permet de décrypter l’audience d’un instagrameur. Il est beaucoup utilisé dans les agences et notamment Influence4You.

Z: ZeratoR

Le streamer français est à l’origine de nombreux événements comme la ZLAN ou encore le Game Pass Challenge. Tous ont été des succès et ont permis de collecter des fonds pour plusieurs associations.

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter 
Abonnez-vous à notre newsletter

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez notre chaîne YouTube
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.