« Non aux TikTok », plusieurs temples au Népal interdisent aux influenceurs de filmer

« Non aux TikTok », plusieurs temples au Népal interdisent aux influenceurs de filmer

TikTok. La course aux contenus les plus originaux se fait également sur TikTok. Jusqu’ici, les utilisateurs n’en avaient que faire de l’arrière-plan de leur vidéo. Mais aujourd’hui, plus il est joli, mieux c’est. Alors, ils n’hésitent pas à poser leur téléphone dans les lieux touristiques pour en faire des TikTok. Seul souci, pour danser ou jouer la comédie, il faut entendre un son bien particulier. Parfois, cette musique est bien trop forte et gêne les visiteurs à leurs côtés. C’est ce qu’il se passe au Népal.

Dans plusieurs lieux touristiques et notamment des temples, les entreprises ont décidé d’interdire la création de TikTok. Ces endroits comprennent, entre autres, le lieu de pèlerinage bouddhiste de Lumbini, le célèbre Stupa Boudhanath de Katmandou, le temple Ram Janaki à Janakpur et le temple Gadhimai à Bara. « Faire du TikTok en jouant de la musique forte crée une nuisance pour les pèlerins du monde entier qui viennent sur le lieu de naissance du Bouddha Gautama. Nous avons interdit le tournage de TikTok dans et autour du jardin sacré, où se trouvent les principaux temples », a déclaré à Rest of World, Sanuraj Shakya, un porte-parole du Lumbini Development Trust, qui gère les sanctuaires de Lumbini.

Ces dispositifs ont pour les plus anciens été mis en place il y a deux ans. En plus de surveiller sérieusement le tournage de vidéos sur ces lieux, des vidéos de surveillance ont pu être installées ici et là. C’est le cas du sanctuaire bouddhiste de Katmandou où, en plus, une douzaine de gardes se relaient pour faire régner l’ordre.

L’utilisation de TIkTok explose au Népal

On pourrait croire que les touristes sont les premiers concernés par cette interdiction. Pourtant, ce sont les Népalais qui sont principalement visés. « Ce sont généralement des jeunes femmes en groupe qui passent beaucoup de temps à faire du TikTok. Elles doivent passer la même musique encore et encore pour obtenir le cliché parfait. Pour eux, c’est amusant d’obtenir tous les likes, mais pour les visiteurs comme nous, c’est dérangeant », détaille un habitué du jardin sacré de Lumbini. Les créateurs de contenu sont appelés à tourner leur vidéo en-dehors des lieux de culte. Certains trouvent que cette interdiction nuit au tourisme, car l’utilisation de TikTok est devenue aujourd’hui un vrai atout pour ce type de lieu.

En l’espace de deux ans, l’utilisation de TikTok au Népal est devenue plus qu’un réflexe pour les jeunes. Le nombre de personnes s’étant inscrit sur l’application est passé de 3% à 55% dans le pays entre 2020 et 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.