Les influenceurs cryptos bientôt encadrés par l’ARPP

Les influenceurs cryptos bientôt encadrés par l’ARPP

Influenceurs. Les cryptos de Caro est le compte à suivre lorsque l’on souhaite en savoir plus sur l’univers des cryptomonnaies. Grâce à ses vidéos, Caroline Jurado est devenue une véritable influenceuse dans son domaine. Des milliers de personnes lisent avec intérêt sa newsletter pour découvrir les dernières tendances et actualités. Si on prête attention à ses mots, un paragraphe à la toute fin peut nous faire tilter, ou nous rassurer. Il s’agit d’un disclaimer pour avertir sa communauté que dans ce type d’activité, il peut y avoir des risques.

« Négocier des cryptomonnaies comporte un niveau de risque élevé, et peut ne pas convenir à tous. Cet article a uniquement une vocation pédagogique et ne constitue en aucune façon des recommandations ou une incitation pour négocier des instruments financiers », écrit-elle. Ce type d’avertissement est-il obligatoire lorsque des influenceurs prennent la parole sur les réseaux sociaux? Existe-t-il certaines règles à suivre dans le secteur du marketing d’influence lié aux cryptomonnaies? Les réponses à ces questions sont pour le moment « non », mais ça pourrait rapidement changer.

Les influenceurs cryptos vont bientôt avoir un certificat de l’influence?

Le 21 juillet, l’Autorité des marchés financiers a indiqué s’être rapproché de l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) pour davantage encadrer les prises de parole sur les réseaux sociaux autour des produits financiers. « Les deux autorités ont également établi un programme de travail commun pour les années 2022-2023 », est-il précisé dans le communiqué de presse. Des feuilles de recommandation avec de nombreuses précisions sur le comportement à adopter, vont être imaginées. Un focus va également être fait sur les influenceurs et notamment les partenariats qu’ils peuvent avoir. Dans ce secteur, ces prises de parole rémunérées sont trop peu souvent bien clairement identifiées. « Ces influenceurs parlent de la crypto sans forcément mentionner qu’ils sont payés pour, ils prodiguent leurs “bons” conseils en matière de placements sans être conseillers financiers à une population assez  jeune.  “Devenez riche avant 30 ans” semblerait être leur principal argument de vente », se désole Daniel Markuson, expert en cybersécurité chez NordVPN. Tout cela pourrait évoluer plus rapidement qu’on ne le pense.

Depuis plusieurs mois, l’ARPP propose un certificat de l’influence responsable. Ce test a effectué en ligne est aujourd’hui un précieux document pour les créateurs de contenu, précisant ainsi qu’ils sont au fait des bons comportements à adopter lors de leur collaboration rémunérée. Ce document va être mis à jour pour y inclure une partie sur les produits financiers. « L’ARPP partagera ses connaissances des pratiques et tendances, tirées entre autres de son Observatoire de l’influence responsable, tandis que l’AMF apportera son expertise du secteur des produits financiers et services d’investissement ainsi que des textes en vigueur. Les deux autorités prévoient la création d’un module spécifique au secteur financier du certificat de l’influence responsable lancé en 2021 par l’ARPP, avec l’objectif de présenter de façon pédagogique les bonnes pratiques et les règles s’appliquant dans ce domaine (communication claire, exacte et non trompeuse, en particulier sur les risques, indication du caractère rémunéré de la publication ou des possibles conflits d’intérêts, etc.) », est-il indiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.