Press "Enter" to skip to content

Le confinement a-t-il changé le métier des influenceurs?

Influenceurs. La fin du confinement débute ce 11 mai et ces dernières semaines laisseront des traces dans la vie de beaucoup de Français, autant au niveau personnel que professionnel. Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, les créateurs de contenu sont nombreux à avoir réfléchi et analyser l’évolution de leurs activités sur les réseaux sociaux. Si certains ont décidé de publier beaucoup moins pendant cette période, d’autres ont choisi de continuer à divertir leur audience en ayant opéré un changement de ligne éditoriale.

Cette période a notamment été l’occasion pour les influenceurs de se rapprocher un peu plus de leur communauté. Ils ont pris du temps pour répondre à leur commentaire mais aussi d’échanger avec eux via des lives. Aux États-Unis, la fonctionnalité du direct a connu un véritable bond: +70% d’utilisation durant ces deux derniers mois. Au fil des semaines, les thématiques de ces rendez-ont été travaillées et avaient pour objectifs d’informer les abonnés sur un sujet en particulier. Noholita a ainsi débuté le mois de mai avec une ribambelle d’interventions sur Instagram pour parler mode, entreprenariat, influence ou encore cause animale. Elle est à chaque fois intervenue avec un invité de choix.

Cette envie d’apporter du contenu à sa communauté, comme d’autres créateurs de contenu ont pu le faire, n’est pas prête de s’arrêter. Cette habitude pourrait même s’inscrire et donner « naissance à une nouvelle relation avec leurs communautés », précise Sarah Levin Weinberg dans une récente tribune postée sur LinkedIn. « Plus créatifs pour faire face au manque de photographes professionnels ou de décors idylliques, plus présents via des live et rendez-vous quotidiens, plus « natures » et authentiques en invitant leurs followers à partager leurs (vrais) behind-the-scene…Bref comme un vieux couple dont les partenaires se seraient éloignés en raison de rythmes de vie trop chargés, l’influenceur et son follower prennent désormais le temps de se parler et de se (re)découvrir », poursuit-elle.

Quand l’influence reprend tout son sens

Si la relation entre les influenceurs et leurs communautés ont évolué à une vitesse grand V ces deux derniers mois, les contenus l’ont été également. Certains créateurs de contenu ont opéré une césure entre les posts avant le confinement et ceux durant la crise sanitaire. Les New-Yorkaises Katie Sands aka Honestlykate et Elizabeth Savetsky ont évoqué ce changement brusque mais positif dans une interview accordée à The Verge. « Je vois beaucoup de mes amis influenceurs être plus profonds que d’habitude et publier des contenus différents. Cela va changer l’industrie pour le meilleur, la rendre moins voyeuriste et plus basée sur les relations », a rappelé Elizabeth Savetsky.

En France également, ce changement a été remarqué et analysé. C’est Marie Lopez, alias EnjoyPhoenix, qui en a parlé la première dans une vidéo postée le 25 avril dernier. « Avec le confinement, je trouve que le mot « influence » reprend vraiment tout son sens. Je trouve que ces dernières années, on était un petit peu trop tombé dans « l’influenceur star », un peu toujours à des events, un peu toujours à des voyages presse, toujours avec des gens connus, toujours en train de se faire reconnaître dans la rue. On était vraiment devenus je trouve inaccessible et en fait ce n’est pas ça », confie-t-elle avant de poursuivre. « On revient à la source de ce qu’on faisait à la base à savoir vous partager notre vie de tous les jours sans artifices, sans filtres, sans manières, sans chichis, sans rien, juste nous. »

Du côté des agences de marketing d’influence, on analyse la situation de la même manière. « Ce qui est génial est que l’influence n’a jamais eu autant de sens, autant d’importance. Elle n’a jamais été aussi utile, créative et inspirante. On ne peut actuellement que constater la puissance médiatique et le bénéfice apportés par les influenceurs. Qui s’éloignent enfin des clichés que leurs détracteurs ont bien voulu leur donner ces dernières années », se réjouit Quentin Bordage, CEO de Kolsquare dans une interview donnée à CB News.

Vers une restructuration du marché de l’influence?

Toujours du côté des professionnels, certains s’attardent sur la manière dont les annonceurs vont s’approprier les campagnes de marketing d’influence dans les prochains mois. Cette période a notamment été pour eux l’occasion de voir ce que se cachait le mot « influence » derrière le travail des créateurs de contenu. Mais vont-ils pour autant chercher à investir dans une collaboration? Pour Cyril Attias, ce confinement et la crise économique qui pourrait s’en suivre, vont donner lieu à une modification du secteur du marketing d’influence.

Interrogé par CB News, il explique également que « les outils en mode « SAAS » financés par des levées de fonds permanentes pour payer les développements (qui ne peuvent résoudre, API Instagram ou autres…) et des rentabilités négatives, vont bientôt disparaître. Ça permettra de structurer ce marché qui en a grandement besoin et évitera beaucoup de désillusions. De la part des annonceurs, les investissements dans le digital vont augmenter considérablement, les marques vendront sur internet ou disparaîtront, le secteur des livraisons va exploser, et le social sera la meilleure façon de communiquer pendant longtemps. »

Le confinement semble avoir ouvert une nouvelle ère dans le monde de l’influence.

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter 
Abonnez-vous à notre newsletter

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez notre chaîne YouTube
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.