Press "Enter" to skip to content

La blogueuse Easy Blush lance sa propre marque de cosmétique

Beauté. « Enfin, je vous ai révélé mon premier bébé ». Depuis quelques semaines, la blogueuse Heloïse Monchablon évoquait l’annonce d’un projet très prochainement. Le 1er novembre dernier, la jeune femme a tout dévoilé dans une vidéo YouTube après avoir fait un live sur Instagram. Easy Blush, son nom sur les réseaux sociaux, a lancé sa marque de cosmétique.

« J’ai créé ma propre marque et mon premier produit cosmétique, mon premier produit de soin », explique-t-elle dans sa vidéo. Pour le nom de cette dernière, elle n’a pas cherché bien loin puisqu’elle l’a simplement appelée « Heloïse ». En revanche, elle s’est creusée la tête pour offrir à sa communauté des produits naturels et de qualité à des prix compétitifs.

La lumineuse

Pour le lancement, Héloïse a travaillé sur une huile. La « lumineuse » a pour objectif de faire rayonner la peau à l’extérieur comme à l’intérieur. Le produit est composé de 8 ingrédients: l’huile de jojoba, l’huile d’argan, l’huile d’avocat, l’huile essentielle de néroli, l’huile essentielle de géranium, l’huile essentielle de lavande fine. La « lumineuse » peut s’appliquer sur le visage, le corps ou encore les cheveux. « J’avais envie de proposer un produit minimaliste, qui aille à la majorité des peaux, à la majorité des personnes. Qui réponde à la plupart des besoins, sans qu’il y ait pour autant 45 produits dedans avec du plastique autour », confie la blogueuse. Elle est vendue en ligne directement sur l’eshop d’Heloïse au prix de 22 euros avec les frais de port gratuits (envoie possible n’importe où).

Pour ce projet, la blogueuse s’est entourée de deux jeunes femmes en Allemagne. C’est dans ce pays que les produits sont constitués. Le lancement de la marque et de la « lumineuse » sont arrivés après un simple constat de la part d’Easy Blush. « je me suis rendue compte que sur le marché on avait le choix entre différents types de produits. En bio, en naturel, en éthique etc on a le choix entre des produits bruts […], de faire des DIY […] ou enfin, d’acheter des cosmétiques déjà préparés vendus par des marques. […] Je me disais toujours, il y a 45 ingrédients derrière, je ne suis pas capable de les analyser », détaille-t-elle dans sa vidéo YouTube.

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter 
Abonnez-vous à notre newsletter

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.