Créer du contenu avec les Ray-ban Stories de Meta, quel intérêt pour les influenceurs?

Créer du contenu avec les Ray-ban Stories de Meta, quel intérêt pour les influenceurs?

Influenceurs. Dans une récente stories sur Instagram, le créateur de contenu Anil Brancaleoni partage son retour sur l’utilisation des Ray-ban Stories. Ça fait un mois que l’influenceur les utilise régulièrement pour se faire son propre avis sur le produit. Ces lunettes connectées ont été imaginées par Meta en collaboration avec la célèbre marque. Ce nouvel outil se décline sur trois modèles: Wayfarer, Round et Meteor. La monture est un poil plus large pour pouvoir y insérer une caméra, mais également des mini-enceintes et des leds pour préciser aux autres lorsque le dispositif est en fonctionnement.

Avec cet accessoire, il est possible de prendre des photos, de filmer maximum 60s et d’écouter de la musique ou un tout autre son. La lunette est reliée à une application à télécharger sur son téléphone. C’est sur cet espace que sont envoyées seulement quelques secondes après la prise de vue, les photos et/ou les vidéos enregistrées. L’argumentaire de Meta est bien rôdé pour nous faire adopter ce nouvel outil. Avec ce produit, il est possible de laisser tomber son appareil photo et son portable pour vivre pleinement une aventure, pour avoir les mains libres, mais tout en pouvant prendre des photos de ce moment si précieux. L’objectif pour Meta est avant tout d’habituer les gens à porter une technologie, pour ne plus que ça soit une simple distraction.

Des influenceurs et des marques ont déjà testé les Ray-ban stories

Pour les faire adopter le plus rapidement possible, des créateurs de contenu ont été activés pour en faire la promotion. Lors du festival de Cannes, Meta avait convié de nombreux influenceurs à venir tester ces Ray-ban Stories. Certains, comme Anil Brancaleoni ont été invités à les utiliser plus longuement. C’est également le cas d’Iris Mittenaere. L’ancienne miss France a porté les lunettes lors du Grand Prix de Monaco. Dans des contenus postés sur Instagram, il est possible de la voir les porter, mais également de se rendre compte du contenu qu’il est possible de créer avec. Les utilisateurs accèdent à ce que voit l’instagrameuse. Quelques semaines plus tard, Iris Mittenaere les arbore au défilé Etam. On peut ainsi la suivre devant les paparazzis et se rendre compte de la multitude de flashs dans ce genre de situations.

C’est cette même marque qui a fait porter les lunettes à plusieurs de ses mannequins. Pour Etam, elles ont défilé avec et ont pu créer des images inédites de l’événement, puisque les spectateurs ont pu les suivre directement sur le catwalk avec leur point de vue. Meta insiste sur ce côté intimiste. Avec les lunettes, il est possible de prendre des clichés de ce que l’on voit vraiment. Pour la suite, l’entreprise va tenter de s’imposer à la Coupe du monde de rugby en accessoirisant certains supporters. Leur rôle sera de faire vivre la compétition depuis les tribunes. Un moyen de donner l’impression aux personnes qui ne sont pas présentes d’avoir l’ambiance lors des rencontres et de se projeter sur place.

Les Ray-Ban stories sont arrivées en France au mois d’avril dernier. Elles sont disponibles dans 400 points de vente, ainsi que dans les Fnac. Elles coûtent 329 euros. Les lunettes se déclinent en plusieurs coloris et les verres peuvent être adaptés à la vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.