Faut-il publier quotidiennement des Shorts sur YouTube?

Faut-il publier quotidiennement des Shorts sur YouTube?

YouTube. Satisfaire les algorithmes pour être davantage vus. C’est malheureusement le quotidien d’un bon nombre de créateurs sur les réseaux sociaux. Si les daily vlogs ont la côte, c’est en partie pour cette raison. Mais ce rythme n’est pas sans conséquence. Plusieurs vidéastes font des temps de pause, car ils perdent l’envie et la motivation de faire toujours plus. A-t-on forcément besoin de publier de plus en plus de contenus pour être visibles sur telle ou telle plateforme? Dans un document au sujet des Shorts, YouTube a décidé de répondre.

Ce rapport d’une trentaine de pages est destiné aux créateurs et aux personnes qui souhaiteraient se lancer dans ce nouveau format. Après avoir donné les informations de base, à savoir comment publier et/ou ajouter de la musique, l’équipe s’est attardée sur les bonnes pratiques à adopter pour créer et s’amuser. Une page est notamment dédiée au rythme de publications. Est-il plus judicieux de publier tous les jours? Plusieurs fois par jour comme certains sur TikTok? Ou seules trois ou quatre vidéos par semaine suffisent?

youtube shorts

L’équipe de YouTube se veut rassurante. Pour réussir à développer une audience sur la plateforme, rien ne sert de s’imposer un rythme trop soutenu. Elle précise, par exemple, qu’il n’est utile de « sauter sur chaque nouvelle tendance ou piste ajoutée à la bibliothèque audio ». L’objectif est avant tout d’avoir du contenu créatif et divertissant. C’est pourquoi il est préférable de publier quand l’inspiration est là. « L’authenticité est essentielle, vous ne devez donc créer du contenu que lorsque quelque chose vous parle directement. »

YouTube semble conscient des problèmes de santé mentale que ce travail de création de contenu engendre. « Il est important de s’engager dans une cadence de publication qui corresponde à votre disponibilité et à vos ressources. » « Privilégiez les vidéos de qualité téléchargées à une cadence régulière plutôt que des quantités très élevées, car le volume ne se traduit pas toujours par un succès », conclut l’équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.