Pour Ruben Cohen de l’agence Follow, « l’influence est devenue un océan, il faut se démarquer »

Pour Ruben Cohen de l’agence Follow, « l’influence est devenue un océan, il faut se démarquer »

Influence marketing. À quoi ressembleront les campagnes de marketing d’influence en 2021? En cette fin d’année, de nombreux acteurs ont sorti leur analyse à ce sujet. Une présence plus forte sur TikTok, une envie de s’essayer à Twitch ou encore un nouvel intérêt pour Pinterest. Et si finalement, les réseaux sociaux n’étaient pas le lieu principal où ces changements vont opérer? Et s’il fallait regarder plutôt du côté des créateurs de contenu?

C’est l’avis de Ruben Cohen, cofondateur de l’agence Follow. Dans un entretien avec le site Les Gens d’Internet, le spécialiste en marketing d’influence s’est confié sur les enjeux du secteur dans les mois à venir. « Notre rôle est de faire le lien entre la marque et l’influenceur et d’imaginer des campagnes authentiques qui attirent l’attention.  Nous ne sommes plus dans le simple placement de produit. L’influence est devenue un océan, il faut se démarquer », explique-t-il pour poser les bases.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Follow Agency (@wearefollow)

L’évolution de l’influence va, selon lui, opérer dans le rôle que va attribuer les annonceurs aux influenceurs. Ces derniers ne doivent plus être seulement des ambassadeurs, mais des collaborateurs à part entière. « Nous nous rendons compte que le créateur de contenu prend de plus en plus de place dans les campagnes. Auparavant, l’annonceur était au centre avec ses envies et sa direction. Aujourd’hui, l’influenceur vient cocréer un projet avec lui. Il est également présent pour donner ses idées et il est écouté », détaille Ruben Cohen.

Objectif: mettre l’influenceur au centre des campagnes

C’est de cette manière que Follow construit les campagnes d’influence. « Nous essayons de co-décider avec le talent. Pour que le projet d’une marque soit le plus ambitieux possible, on fait en sorte que l’influenceur soit intégré le plus tôt dans la boucle. Il est difficile d’envisager une campagne sans qu’il soit présent lors des discussions ». Pour avoir ce match parfait, Follow a décidé de travailler en exclusivité avec plusieurs talents. « On veut avoir la main mise sur le talent et la marque pour que ça fonctionne. Sans ce fonctionnement, le créateur de contenu aura du mal à être au centre des campagnes. Nous souhaitons que l’influenceur prenne de plus en plus de place. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Follow Agency (@wearefollow)

Pour encourager les talents dans ce sens, l’équipe de Follow les questionne régulièrement sur leurs ambitions. « Nous les accompagnons dans ces projets, dans les messages qu’ils souhaitent transmettre sur les réseaux sociaux ». Ruben Cohen prend l’exemple de Paola Lct, une jeune créatrice de contenu qui est marraine de l’association Aïda. En parallèle, elle a débuté une carrière d’artiste.

Follow reste aujourd’hui l’une des agences les plus en vogues dans le secteur du marketing d’influence. L’équipe fait tout pour travailler cette image. « Le but c’est de rester désirable », assure Ruben Cohen. Pour continuer dans cette voie-là, avec l’ambition de bien mettre au centre des échanges les créateurs de contenu, l’agence se restructure peu à peu. « Nous allons progressivement monter des pôles: des YouTubeurs, la Gen Z, un pôle luxe, des profils qui vont plus intéresser les personnes de 30 ans… ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.