Press "Enter" to skip to content

UFC Que Choisir partage une charte de bonne conduite pour les influenceurs

Influenceurs. UFC Que Choisir s’est récemment intéressé (encore une fois) aux influenceurs. L’association a publié une nouvelle enquête le 24 juin sur son site Internet. L’objectif était d’avertir les jeunes consommateurs sur les arnaques, notamment partagées par des stars de télé-réalité. Régulièrement lors de leurs mises en avant, des utilisateurs des réseaux sociaux commandent les produits suggérés et se font avoir. Leurs commandes ne correspondent pas à la publicité qu’ils ont vu. Pire encore, certains réceptionnent leur colis des mois après ou n’en voit jamais la trace. Car pour la plupart de ces partenariats, les candidats de télé-réalité travaillent avec des sites de dropshipping.

Selon des chiffres dévoilés par Europe 1, en France, les influenceurs réaliseraient plus de 500.000 partenariats par an. Le marché est estimé à 15 milliards d’euros. Parmi ces collaborations, un grand nombre concerne du dropshipping. Pour mettre fin à cette tendance, Bruno Le Maire s’est récemment exprimé dans une vidéo. Mais ce n’est pas suffisant pour l’UFC. L’association « a signalé certains faits à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). »

Les conseils de l’UFC Que Choisir aux influenceurs et aux consommateurs

Si l’UFC a choisi de dénoncer ces actes, elle souhaite également aidé les jeunes consommateurs à ne plus se faire avoir. En partageant des exemples de collaborations de stars de télé-réalité, l’équipe donne aussi certains conseils. Avant de passer commande après avoir une publicité réalisée par un influenceur, il est important de:

  • regarder les commentaires sur les pages de vente,
  • se renseigner sur la boutique pour savoir si elle a recours au dropshipping ou non, en utilisant des extensions comme AntiDrop ou Captain Drop,
  • ne pas se précipiter lorsque vous entendez « offre exclusive disponible que 24h », c’est un argument de vente,
  • ne pas croire aux belles promesses et aux effets miracles,

En parallèle, toute une série de règles a été partagée pour que les influenceurs respectent les consommateurs. Voici ce que préconise l’UFC:

  • mentionnez clairement lorsqu’il s’agit d’un partenariat,
  • assurez-vous que le produit est de bonne qualité,
  • évitez de partager des informations dont vous n’êtes pas sûrs (bio, naturel, sans danger…)
  • évitez les codes promotionnels. Pour l’UFC, les créateurs de contenu qui partagent ce genre de réductions réalisent du dropshipping à coups sûrs. Ne faisons pas cette généralité, car elle n’est pas vraie.
  • donnez un avis honnête sur le produit.

influenceurs dropshipping

L’UFC Que Choisir n’est pas le seul organisme à vouloir que ces nouvelles pratiques soient encadrées. De nombreuses chartes ont déjà été érigées. Il est possible de citer celles de l’agence WÔO, de Pinterest ou encore celle du SCRP.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.