Press "Enter" to skip to content

Influenceurs, ne vous faites plus avoir avec le dropshipping

Influenceurs. Il y a quelques mois, la YouTubeuse Emma CakeCup avait été pointée du doigt par plusieurs médias. Ils lui reprochaient d’avoir réaliser des partenariats avec des entreprises de dropshipping. Ce procédé de vente n’est pas interdit en France. Il consiste à acheter à bas prix des produits sur des sites étrangers, notamment asiatiques, puis de les revendre à des prix plus élevés. Des faux airpods, des bijoux ou encore des vêtements sont souvent vendus de cette manière.

Mais pour un influenceur, proposer à sa communauté de faire la promotion de ce type de site n’est pas bien vu. De cette manière, ils incitent leurs communautés à se procurer un produit à un prix fort alors qu’elle pourrait l’avoir pour trois fois rien. Dans le cas d’Emma CakeCup ça va même plus loin. La créatrice de contenu et son compagnon n’ont jamais été payée par les sites promus sur leur instagram.

3 conseils pour éviter les arnaques de dropshipping

Pour éviter de se faire avoir avant d’accepter une collaboration avec un site d’e-commerce, il faut vérifier quelques informations. Cécile Anna, talent manager chez l’agence de marketing d’influence Talent Crush a partagé un thread sur Twitter. L’objectif est d’aider les influenceurs à ne plus se faire avoir.

Pour cela, elle a donné quelques éléments à analyser avant de dire oui ou non à un site. Dans un premier temps, il est conseillé de se rendre sur la page des mentions légales. Si aucune information de ce type est visible sur le site, Cécile Anna demande à la société de lui envoyer son Kbis. Il s’agit d’une « carte d’identité de l’entreprise » sur laquelle figure notamment le numéro de siret. Aucune société ne doit refuser de le partager.

Après avoir eu le numéro de siret et si les doutes persistent, la jeune femme se rend sur le société.com pour y comparer les informations trouvées. Si en tapant ces chiffres rien n’apparaît, ce n’est pas bon signe. Enfin, si les éléments ne sont toujours pas rassurants, il est possible de faire une recherche inversée par image sur Aliexpress pour voir si des produits similaires ne sont pas en vente. En réalisant ces quelques recherches, vous serez fixé sur l’honnêteté de l’entreprise.

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *