Press "Enter" to skip to content

Emma Cakecup raconte sa descente aux enfers

YouTube. « J’en ai marre qu’on raconte de la merde sur moi ». Ses abonnés l’attendaient, certains de ses haters aussi. La YouTubeuse Emma CakeCup est revenue sur ses différents bad buzz. Elle ne s’était jamais encore exprimée.

Avec son compagnon Vlad Oltean, elle a été la cible de personnes malhonnêtes surfant sur sa notoriété pour faire la promotion de produits sans la payer ni même envoyer à leurs clients, leurs achats. Entre mauvaises prises en charge de la part de son manager et l’escalade de violence sur les réseaux sociaux ainsi que les vidéos Youtube, elle ose enfin revenir sur toute l’histoire.

Arnaques sur arnaques

Dans sa vidéo postée dimanche 2 juin, Emma revient sur ce qu’il s’est passé ces derniers mois. Elle débute son récit avec les montres mises en avant sur l’Instagram de son copain en novembre dernier. Vlad Oltean avait été contacté par un site pour en faire la promotion. Il accepte. Les bijoux n’ont jamais été envoyés aux personnes ayant commandé sur le site malgré de nombreuses relances du la part du créateur de contenu, comme en témoignent les captures d’écran. L’histoire s’est peu à peu ébruitée sur le réseau social, si bien que Vlad Oltean a été pris à partie.

Quelques semaines plus tard, c’est au tour d’Emma de vivre le même cauchemar. Un site la contacte pour faire la promotion de produits lors du Black Friday. Problème: elle ne sera jamais payée pour la publicité qu’elle fait au site sur les réseaux sociaux, alors que la vidéaste a signé un contrat. Pire encore, les clients n’ont jamais reçu leurs produits. C’est là qu’encore une fois les réseaux sociaux s’enflamment et de nombreuses personnes viennent la traiter de menteuse en commentaire et en messages privés. « On a pris pour tout le monde », se confie-t-elle. Certains abonnés pensent même que ce sont eux qui ont créé les sites de dropshipping, alors qu’il n’en est rien.

Emma CakeCup, Vlad Oltean et les Air Pods

Les déconvenues se poursuivent. En fin d’année 2018, Vlad et Emma aident un de leurs amis qui vient de lancer sa boutique en ligne. Il y vend des Air Pods alternatifs, c’est-à-dire des écouteurs venus tout droit de Chine à un prix imbattable. Les deux influenceurs en font la promotion sur leurs réseaux sociaux mais reçoivent énormément de commentaires par la suite: certains clients n’auraient pas reçu leurs produits, d’autres continuent de leur envoyer des injures persuadés qu’ils se font de l’argent sur leur dos. « On ne comprenait pas ce qui nous arrivait », se rappelle la YouTubeuse. « Dès que j’ouvrais les réseaux sociaux, je n’avais aucun message de soutien ».

A la suite de toutes ces histoires, Emma CakeCup souffre en silence. Elle explique être totalement perdue et passer des heures au lit, enfermée dans le noir, sans que sa famille ne sache quoi faire. Ces différents bad buzz lui ont aussi fait perdre de nombreux contrats. Selon la jeune femme, son chiffre d’affaires a baissé de 60%. Pour ne pas laisser cette histoire s’écrire sans qu’elle ne se défende, la YouTubeuse a fait appel à son avocat qui a assigné en justice plusieurs vidéastes appelant leur communauté à la haine. Le créateur de contenu Anthony Valerio, qui en fait partie, s’est exprimé à de nombreuses reprises sur le sujet.

Le témoignage d’Emma CakeCup n’a pas suffi à faire taire les mauvaises langues. Alors qu’elle lance un appel pour arrêter le cyber-harcèlement, elle a tenu à faire une nouvelle mise au point sur Snap à la suite des réactions. « Je vous jure que c’est ouf que je doive encore me justifier », explique-t-elle tremblotante. La YouTubeuse se dit à bout et espère ne plus avoir à revenir sur cette histoire.

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter

 

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.