Press "Enter" to skip to content

Quelle est la dernière marque à avoir succombé aux charmes d’un influenceur virtuel?

Influenceur virtuel. Les personnages se suivent mais ne se ressemblent pas. Durant toute l’année 2019, de nombreux instagrameurs virtuels ont fait leur apparition. La 1ère influenceuse made in france de ce type, Gaïa, a été créée. La marque KFC a elle aussi confectionné le sien. Et les autres comme Lil Miquela ou encore Noonoouri ont multiplié les collaborations avec des marques. Ces dernières ont bien compris les atouts de ces créatures: elles sont malléables à souhait et font passer comme elles l’entendent leur propre message. Tout le contraire d’un influenceur humain qui demande une totale autonomie.

C’est pour cela, que certaines marques ont présenté leur propre amabassadeur. Dernièrement, c’est la marque de cosmétique allemande Essence Cosmetics qui a succombé. Le 4 décembre dernier, l’enseigne a partagé sur son compte Instagram sa nouvelle recrue, une stagiaire qui officie au pôle développement produit. Elle s’appelle Kenna et est âgée de 21 ans. Elle correspond parfaitement au profil type des clients de la marque. Comme eux, la jeune femme s’intéresse aux dernières tendances en matière de mode et de beauté.

Kenna, une jeune femme ambitieuse

Kenna est ambitieuse et indépendante, si bien qu’elle a aussi son propre compte Instagram. Dessus, elle veut évoquer les problématiques qui la touchent comme les enjeux environnementaux, la manière dont elle vit avec un petit budget ou encore comment elle décore son appartement. La jeune femme n’y propose pas seulement son quotidien. Des coulisses de la marque Essence Cosmetics seront aussi dévoilées via son profil.

Kenna pourrait également faire des apparitions sur les comptes TikTok et LinkedIn de l’enseigne. Comme un rapport de HypeAuditor l’a prouvé, un influenceur virtuel sur une photo permet au contenu d’avoir un taux d’engagement plus élevé. La marque a donc tout à y gagner!

Pour confectionner ce personnage, Essence Cosmetics s’est rapprochée de l’agence digitale danoise Kubb&co. Sandy Bell, directrice de la création au sein de la société croit dur comme fer en l’avenir des influenceurs virtuels. « Les gens sont curieux de les connaître. Ils s’intéressent à leurs histoires, tout comme nous nous intéressons à d’autres contenus fictifs comme les émissions de télévision ou les films. Ils veulent voir ce que l’influenceur virtuel va faire ensuite », détaille-t-elle. Selon Essence Cosmetics, ce serait la première marque de cosmétique au monde à avoir créer sa propre ambassadrice virtuelle.

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter
Abonnez-vous à notre newsletter

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.