Pourquoi des instagrameuses ont délaissé la plateforme pendant 48h?

Pourquoi des instagrameuses ont délaissé la plateforme pendant 48h?

Instagram. « Ça y est, je suis déjà de retour sur Instagram ». Laura Calu, Adrianne Trends, Pastel… Le mercredi 20 novembre, plusieurs instagrameuses partagent un même type de contenu. L’image postée est noire. Deux dates sont écrites en blanches. En légende des photos, elles expliquent vouloir se retirer des réseaux sociaux pendant un certain temps.

Si certains abonnés ont semblé inquiet dans les commentaires, toutes les instagrameuses allaient bien. Il s’agissait en réalité d’une vaste campagne de sensibilisation pour lutter contre les violences faites aux femmes. Un procédé qui rappelle celui de la marque Jennyfer au moment de son rebranding. Des dizaines d’influenceurs avaient partagé une même story. Mais cette fois-ci, qui se cachait derrière?

30 instagrameuses ont participé

La campagne a été imaginée par l’agence de marketing d’influence Influence4You en collaboration avec l’agence de communication, Gloryparis. Les deux entreprises ont été sollicitées par l’association ONU Femmes. L’organisme a pour objectif de lutter contre les féminicides. Pour attirer l’attention des médias et du grand public, les deux agences sont partis d’un triste constat. Lorsque personnalité décide de se retirer des réseaux sociaux, de nombreux articles sont alors publiés. L’action alimente même plusieurs conversations sur les autres plateformes. C’est de cette manière que des dizaines d’instagrameuses ont été appelées à ne pas interagir avec leur communauté pendant 48h.

Sur chacun de leur post Instagram, deux dates étaient notées. La première correspondait à la date d’ouverture de leur compte Instagram. La seconde, la date de la fermeture de leur profil. L’obejctif était d’attirer l’attention de leur communauté mais aussi des médias. Une manière de faire entendre la voix des victimes et de pointer du doigt ces chiffres affolants: 86% des femmes en France auraient déjà subi au moins une forme d’atteinte ou d’agression sexuelle dans la rue selon une étude menée par la fondation Jean Jaurès et l’IFOP. En octobre 2019, 121 féminicides ont eu lieu en France, soit le nombre total d’actes similaires durant l’année 2018.

Parmi les participantes, il était possible de retrouver les YouTubeuses Laura Calu, Pastel ou encore Adrianne trends. À leurs côtés, les comptes « Garde tes conseils » et « Tziganette » ont aussi répondu favorablement à l’appel. Au total, ce sont 30 influenceuses qui ont décidé de s’engager et de faire passer le message de l’association de manière bénévole.

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter 
Abonnez-vous à notre newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.