Press "Enter" to skip to content

L’e-commerce et le retail, de plus en plus intéressés par l’influence marketing

Influence marketing. Si l’on en croit les chiffres, le secteur de l’influence marketing a de beaux jours devant lui. Il devrait peser 10 milliards de dollars d’ici 2020. Des agences spécialisées ne cessent de s’ouvrir. Elles sont 230 à avoir été créées ces deux dernières années. La faute aux chiffres positifs des collaborations avec certains créateurs de contenu.

Devant ces fabuleuses histoires, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à se tourner vers l’influence marketing. D’après la plateforme Reech, 66% des annonceurs intègrent des créateurs de contenu dans leur stratégie digitale. Dans une récente étude, l’agence spécialisée dans les relations entre marques et influenceurs s’est intéressée aux retailers et aux e-commerçants. 60 d’entre eux ont partagé leurs connaissances dans ce domaine et expliqués s’ils y avaient recours ou pas.

L’influence marketing intéresse mais tout n’est pas compris

Cette analyse est une nouvelle fois prometteuse. 64% des entreprises interrogées ont déjà entrepris une campagne d’influence marketing au cours de l’année 2019. Elles sont 75% à vouloir en mener une pour 2020. Si de ce côté là les réponses sont positives, d’un autre côté l’étude prouve une nouvelle fois qu’il y a manque de connaissances du milieu de l’influence de la part de ces professionnels. Notamment au niveau de l’analyse de leur collaboration avec les créateurs de contenu. Ils sont par exemple 54% à ne pas être capable d’estimer le ROI de leur campagne.

Au niveau des KPI’s, ils sont aussi nombreux à ne pas savoir comment interpréter l’ensemble des chiffres mis à leur disposition. Pour mesure l’impact de leur travail, ils sont 97% à calculer le taux d’engagement. C’est d’ailleurs pour plus de la moitié des sondés, l’indicateur clé d’une campagne marketing. Ces professionnels sont ensuite 56% à se soucier de la taille réelle des communautés, 31% à s’intéresser aux ventes générées, 33% à regarder le trafic procuré par une publication et enfin 23% à étudier le nombre d’abonnement. « L’écart important entre ce KPI (le taux d’engagement) et tous les autres illustre le fait que la majorité des annonceurs ne connaît pas l’intégralité de la palette des KPI’s disponibles dans le marketing d’influence. Ce constat nous prouve que nous avons encore beaucoup à faire pour évangéliser le sujet des KPI’s auprès des retailers, et plus largement », en conclut Guillaume Doki-Thonon, CEO et co-fondateur de Reech.

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter 
Abonnez-vous à notre newsletter

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.