Press "Enter" to skip to content

Pour une campagne d’influence marketing réussie, voici les 7 points à avoir en tête

Marketing d’influence. Combien rémunérer un influenceur? Pour quelle(s) prestation(s)? Existe-t-il des exceptions? Le secteur du marketing d’influence est encore tout récent et ces questions sont récurrentes. Certains annonceurs souhaitent se lancer dans ce type de campagne mais ne savent pas réellement comment s’y prendre. De nombreuses fois, leurs projets avec des créateurs de contenu ne voient pas le jour pour différentes raisons. La première? Une incompréhension du secteur.

Pour tenter d’éclaircir certaines zones d’ombres, l’agence Kolsquare a partagé récemment une étude (« Quel budget investir dans l’influence marketing en 2019? ») sur les budgets alloués à ce type de campagne. L’objectif est de permettre aux entreprise de comprendre combien un influenceur peut être rémunéré et pour quel travail. Il y a 7 critères à avoir en tête avant de débloquer un budget, qui, 3 fois sur 4, n’est pas suffisant.

7 points à avoir en tête avant de se lancer

Le réseau social: Pour commencer, l’annonceur doit savoir sur quel réseau social il souhaite investir. Que ça soit sur Instagram, YouTube ou encore Snapchat, les prix varient énormément. Une vidéo YouTube avec un gros influenceur peut monter jusqu’à 70.000 euros contre 25.000 euros sur Twitter.

La taille de la communauté: Le prix d’une campagne varie selon la taille de la communauté de l’influenceur. Plus elle est importante, plus les prix sont élevés.

Le taux d’engagement: En plus de se focaliser sur le nombre d’abonnés, il est aussi important de prendre en considération le taux d’engagement. Plus il se rapproche des 10%, plus l’impact du post sera intéressant et donc le prix plus élevé.

Une agence ou pas?: si l’annonceur décide de sous-traiter sa campagne de marketing d’influence, il fera sans doute appel à une agence. Il devra donc prévoir des coûts supplémentaires.

Le dispositif: Ce qui peut faire varier le prix est aussi le type de collaboration souhaitée par l’annonceur. Un simple partage en story n’est pas la même chose que la création de visuels ou d’une vidéo.

Le temps de la collaboration: En plus de savoir quel dispositif l’entreprise souhaite, il faut aussi prendre en considération le temps de la campagne. Si elle est longue, le coût sera plus important car l’influenceur devra s’investir à de nombreuses reprises (création de posts, couverture d’un événement etc) le temps de son contrat.

La relation entre la marque et l’influenceur: Si le créateur de contenu connaît déjà très bien les produits par lui-même ou l’annonceur, il peut être plus enclin à collaborer avec eux. En revanche, s’il ne connaît pas la marque, il faudra lui laisser le temps de la tester et avoir en tête que si les produits ne lui conviennent pas, l’influenceur peut refuser le partenariat.

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter 
Abonnez-vous à notre newsletter

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.