La YouTubeuse Sandrea se confie sur sa santé mentale

La YouTubeuse Sandrea se confie sur sa santé mentale

YouTube. En 2022, les créateurs de contenu se sont confiés sur un sujet qui est revenu à de nombreuses reprises. Leur santé mentale. D’un côté, certains créateurs de contenu en ont eu assez des évolutions trop nombreuses des algorithmes sur les réseaux sociaux, les épuisant. De l’autre, en plus de leur travail en ligne, le comportement de certains utilisateurs peut également jouer sur leur moral. Un sujet qui n’est plus d’actualité aujourd’hui? Pas vraiment puisqu’en ce début d’année, une nouvelle créatrice a décidé de prendre la parole à ce sujet.

Le 5 janvier, la YouTubeuse Sandrea a publié une nouvelle vidéo intitulée « Je n’ai plus d’avenir ». Les traits de son visage sont tirés et les larmes coulent dès les premières minutes de la vidéo. La Française qui habite aux États-Unis a documenté ces derniers mois les moments après son divorce, l’achat de sa nouvelle maison et sa nouvelle vie seule. « Ça fait des mois que j’ai du mal à imaginer un futur. Ça en était même au point où j’avais des pensées que tu n’avais pas envie d’avoir », avoue-t-elle au tout début de son contenu. Pendant 12 minutes, elle va se confier à sa communauté sur le mal-être qui la ronge aujourd’hui.

Avec sa vidéo YouTube, Sandra veut avant tout aider les autres

À plusieurs reprises l’an passé, elle s’est répétée « t’as pas d’avenir, t’as pas de futur, t’as pas d’issue, tu ne sais pas ce qui va se passer. La vente de la maison ne se passe pas. Il n’y a personne qui t’attend quand tu rentres chez toi. […] J’étais arrivée à un moment où je me disais: honnêtement, j’ai vécu ma vie. J’ai été mariée. J’ai eu un enfant. J’ai eu une maison. J’ai eu tout ça. J’ai eu des opportunités de ouf. Peut-être que maintenant tout ça c’est fini », explique Sandrea.

Si elle arrive à partager sa souffrance aujourd’hui, c’est parce que l’un de ses amis l’a aidé à se sentir mieux et à en parler. Avec ce contenu, Sandrea souhaite aider ceux qui se sentent mal à se relever. « La raison pour laquelle j’ai envie de vous dire tout ça, c’est parce que je sais bien, n’ayant pas toujours été bien entourée, que l’on n’a pas toujours autour de soi, des gens qui sont là, qui vont prendre les rênes de ta vie pendant juste deux secondes, le temps que tu sortes la tête de l’eau », explique-t-elle. « Si je peux avoir ce genre d’impact sur une personne, c’est ouf. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.