Pour 13% des professionnels du digital français, le marketing d’influence est leur mission principale

Pour 13% des professionnels du digital français, le marketing d’influence est leur mission principale

Influence marketing. Le monde du marketing d’influence a été secoué ces derniers mois par les prises de parole des uns et des autres, mais aussi la publication et la diffusion d’enquêtes journalistiques. Pour montrer à quoi ressemble réellement le secteur, la plateforme d’influence Stellar s’est associée au site Le blog du modérateur pour faire un état des lieux en France. Du 30 août au 30 septembre, 401 professionnels de l’influence ont répondu à un questionnaire. L’ensemble des réponses a été travaillé pour donner l’étude baptisée « Le marketing d’influence en France en 2022 ».

Pour débuter, l’analyse se concentre sur les profils en France qui font du marketing d’influence. Selon les données recueillies, pour 87% des marketeurs, l’influence ne représente qu’une partie de leur mission. Pour les 13% restants, il s’agit de leur travail à temps plein. « Parmi les répondants interrogés qui ne font pas d’influence, 42% ont prévu d’en faire dans le futur », indique l’étude. Pour réaliser les campagnes de marketing d’influence, ces profils évoluent autant dans des agences que chez les annonceurs. Dans le premier cas, ce ne sont pas toujours des structures spécialisées qui encadrent ce travail. Il peut s’agir d’agences digital, de social media, d’agences RP ou encore de régie.

L’influence est-elle une stratégie satisfaisante pour les marques?

Stellar et le BDM pointent du doigt une différence: les campagnes en agence sont plus nombreuses que celles réalisées au sein des entreprises. « 27,5% des répondants en agence lancent plus de 15 campagnes, contre seulement 14% chez les professionnels en poste chez l’annonceur », précise l’analyse. Cela s’explique par le nombre de clients gérés au sein des agences par une même personne, ce qui n’est pas le cas au sein des marques. Parmi les secteurs les plus actifs dans le domaine de l’influence, celui de la culture, du sport, du loisir et du divertissement arrive en première position. Il est suivi par l’alimentation puis l’ameublement, la beauté et le voyage.

Côté campagne, les objectifs principaux que se fixent les entreprises dans l’influence sont de gagner en notoriété, améliorer l’image et le positionnement de la marque et faire des conversions. Pour y parvenir, les placements de produits, la co-création de contenus et les jeux concours sont les trois formats les plus privilégiés. 69% des professionnels interrogés sont satisfaits des campagnes d’influence réalisées.

Pour télécharger l’intégralité de l’étude, rendez-vous ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.