Ce bijoutier devenu populaire sur TikTok, veut aider les commerçants à vendre via les réseaux sociaux

Ce bijoutier devenu populaire sur TikTok, veut aider les commerçants à vendre via les réseaux sociaux

TikTok. À Rouen, au 105 Rue Ganterie, vous trouverez la boutique de Michel. Ce commerçant de 73 ans a ouvert ce magasin en 2002. La façade grise de « Coralie B » n’interpellera peut-être pas votre regard au premier coup d’oeil. Mais au second, vous serez certainement attiré par ces nombreuses vitrines remplies de montres, de bijoux ou encore de décoration. En réalité, pour découvrir cette boutique, vous n’avez pas vraiment besoin de vous déplacer jusqu’en Normandie. Il suffit d’ouvrir TikTok.

Depuis le mois de février, Michel a investi la plateforme grâce à une rencontre, Martin. Cet étudiant de 20 à l’école de commerce Neoma est un passionné d’horlogerie. « J’ai découvert Michel en passant dans la boutique. Je l’ai rencontré, ma copine a acheté une montre. Trois mois après je suis revenu », précise le jeune homme au magazine Les Gens d’Internet. Et s’il y est retourné, c’est pour une raison bien particulière. « Je venais de créer mon compte sur l’horlogerie, baptisé « TikTakheure ». Je suis allé voir Michel pour faire une vidéo avec lui ». Le 28 janvier, le contenu est publié sur son compte TikTok. Convaincu du potentiel de Michel et de son envie de développer sa boutique autrement, l’étudiant lui propose de l’épauler dans la création de son propre profil. Sans hésiter, le commerçant lui répond « allons-y ». C’est ainsi que le bijoutier s’est soudainement transformé en véritable tiktokeur.

@coralieb76 nouveauté boutique #rouen #rouenbouge #rouen76 #jubile #bracelet #montreautomatique #skeleton #bijoux #montre #watchoftheday ♬ Pieces (Solo Piano Version) – Danilo Stankovic

De 1000 à 20.000 abonnés en un mois sur TikTok

« Au départ, je lui écrivais des scénarios », se souvient Martin. Puis, au fil des tournages, Michel se sent de plus en plus à l’aise et avec le franc-parler d’un vrai commerçant, il arrive à se débrouiller tout seul. Enfin, pas vraiment. L’étudiant est toujours aux manettes des vidéos, car c’est lui qui les tourne, les monte et les publie. Puis rapidement, les deux nouveaux amis se prennent au jeu. « Mon objectif était de débloquer l’accès live au bout de 1000 abonnés », se rappelle Martin. Une fois ce palier franchi, ils se mettent à organiser des lives.

Presque chaque soir de la semaine, entre 18h30 et 22h maximum, Michel et Martin sont à retrouver sur le compte de la boutique pour parler montre. Mais pas que. « J’ai eu l’idée de lancer des lives où l’on pouvait proposer des promotions aux personnes qui nous regardent », s’enthousiasme Martin. Et c’est là que toute la magie opère. Le profil de Michel passe de 1000 à plus de 20.000 abonnés en l’espace d’un mois et demi. Surtout, les montres mises en avant lors de ces directs sur TikTok se vendent rapidement.

@coralieb76 #montre #montreskeleton #skeletonwatch #watchoftheday #style #richardmille #hublot #montreautomatique #rouen76 #rouenbouge ♬ Pieces (Solo Piano Version) – Danilo Stankovic

En moyenne, lors d’un live, Michel vend entre 7 et 8 montres. Ce chiffre peut grimper à 18 par moment. « Le plus compliqué est de lancer la première vente. Une fois qu’elle arrive, les personnes qui nous regardent prennent confiance et se lancent », affirme Martin. Il faut dire que les bijoux proposés par Michel sont issus de grandes marques d’horlogerie et que, même si les prix défient toute concurrence, il faut compter quelques centaines d’euros pour se les procurer. D’ici quelques mois, le travail de Michel et de Martin pourra être facilité. TikTok est en train de réfléchir à la manière dont les boutiques auront la possibilité de renseigner leur catalogue en ligne sur l’application.

La volonté de former les artisans aux réseaux sociaux

Cette nouvelle aventure, Michel est fier de la partager et de voir le succès rencontré. « Les commerçants et les artisans qui restent dans la tradition sont appelés à pâtir de 20% à 30% de clientèle en moins. Les gens se rendent moins dans le centre ville, car il n’y a plus trop de parking et que l’on privilégie les espaces verts ou encore les éco-quartiers. Si on veut garder des coeurs de ville avec des commerces, il faut initier les commerçants et les artisans et les familiariser à apprendre à fonctionner avec les nouveaux outils, à communiquer sur les réseaux sociaux. Les jeunes d’école de commerce peuvent les y aider », nous raconte Michel.

@coralieb76 Eau de parfum Patchouli 25 € #patchouli #eaudeparfum #parfum #patchoulilove #rouen #rouen76 #siteinternet #restock #rouenbouge ♬ son original – CoralieB

Avec Martin, ils espèrent ainsi faire bouger les choses. Et pour y parvenir, un rendez-vous a déjà été pris avec le département. Leur projet? Mettre en place des sessions de formation à destination des commerçants pour leur permettre de mieux comprendre comment les réseaux sociaux peuvent les aider à développer leurs ventes de manière digitale. « On est à la naissance de ce développement, je ne compte pas m’arrêter là », conclut Michel sûr de lui. Il nous proposera d’ailleurs de le rappeler d’ici quelques semaines pour savoir où ça en est.

En attendant, Michel continue ses lives. Martin a également imaginé un site Internet pour sa boutique afin de permettre plus facilement à ses clients de passer commande.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.