Sur TikTok, ces grands-parents et leur petit-fils se réjouissent de partager une nouvelle passion

Sur TikTok, ces grands-parents et leur petit-fils se réjouissent de partager une nouvelle passion

TikTok. « Ça va papy, tu n’es pas trop stressé? ». « Non, c’est bon. J’ai pu faire ma sieste alors je suis en forme ». Ce mardi 22 mars dans l’après-midi, Claude, 90 ans, et Valérian, 26 ans, sont tous les deux connectés à notre réunion Google meet. Ils auraient pu être dans la même pièce, car un jardin les sépare, mais le plus jeune a le Covid. Si cet échange a lieu, ce n’est évidemment pas pour parler santé, mais pour évoquer un réseau social: TikTok.

Depuis deux ans, Valérian, Claude et Josette sa femme, se mettent en scène sur l’application. Il est possible de les retrouver en train de réaliser les dernières tendances de la plateforme ou en imaginant des sketchs les mettant tous les trois en scène. « On s’est lancé en postant des anciennes vidéos. Des contenus qui n’avaient pas vocation à être visibles par tout le monde et qui, à la base, étaient partagés à notre cercle familial sur Facebook », explique au magazine Les Gens d’Internet, Valérian. Et puis, sans véritablement le vouloir, leurs vidéos ont atteint d’autres personnes.

@valeriandh #répondre à @tiktok ♬ son original – Valerian x Josette x Claude

À la découverte de TikTok et des partenariats avec les marques

Aujourd’hui, le trio compte plus d’un million d’abonnés. Alors, pour satisfaire cette communauté, les idées fusent à n’importe quelle heure de la journée. « Quand j’ai une idée, ça arrive souvent la nuit. Je pense à TikTok, quand je suis éveillé. Le lendemain matin, je prends ma tablette et j’inscris tout ce à quoi j’ai pensé », confie Claude. Une fois le concept clair, il appelle alors son petit-fils pour venir tourner avec eux. Pas question de tomber dans une routine. « Il faut que les gens essaient de découvrir à chaque fois quelque chose de nouveau », poursuit-il. De son côté, Valérian ne dit jamais « non » à une bonne idée.

@valeriandh Petit bouquet de fleurs 🌸 pour ma mamie ✨Fleurever✨ 👵🏻 #DesFleursPourMamie #sponsorisé ♬ son original – Valerian x Josette x Claude

Les annonceurs non plus. Depuis plusieurs mois, les partenariats se multiplient sur le compte TikTok familial. Lorsque des marques souhaitent travailler avec eux, c’est Valérian qui gère le contrat. « Je fais le lien avec les marques. Je m’occupe de toute la partie administrative », explique Valérian. Des entreprises comme Disney, My Heritage, Love Box ou encore Cabaia ont déjà collaboré avec ces créateurs de contenu qui ne ressemblent à aucun autre. De leurs côtés, ces sollicitations ont permis à Valérian et à ses grand-parents de découvrir l’envers du décor.

@valeriandh Les courses de Noël de Josette chez @cabaiaofficiel ! -10% avec le code VALERIAN10🎄🧑🏻‍🎄 #Cabaia #Sponsorisé ♬ son original – Valerian x Josette x Claude

« On a tout appris ensemble, sur le tas. Je crois que l’on a fait toutes les erreurs possibles. Dans une vidéo, il y avait tellement de marques à flouter que maintenant on fait attention. Mon grand-père sait qu’il n’en faut plus », précise le petit-fils. « J’ai appris plein de choses: la façon d’utiliser TikTok, la manière d’aller sur la tablette voir nos vidéos, aller regarder celles des autres », indique Claude.

« C’est impressionnant »

Leur bonne humeur et leurs petits sketchs fait-maison plaisent, si bien que certaines vidéos dépassent largement le million de vues. Des données que Claude a très bien en tête. Comme une majorité des créateurs de contenu, le grand-père de Valérian est tombé dans le piège des chiffres. Il ne peut plus se passer de regarder les courbes et autres statistiques pour voir l’évolution de son compte personnel et celui partagé avec son petit-fils. « C’est intéressant le nombre d’abonnés, plus ça monte plus ça donne envie de continuer. Voir ce chiffre qui grimpe fait énormément plaisir. Donc on essaie de faire mieux à chaque fois et de se renouveler. »

Puisque Claude sait dorénavant utiliser TikTok, il a décidé d’ouvrir un compte avec sa femme Josette. Et là encore, le nombre d’abonnés qui augmente l’intrigue beaucoup. « C’est surprenant. J’étais arrivé à 64 abonnés et puis, j’ai fait une vidéo. Je l’ai postée sur mon compte. Je suis arrivé à 55.000 abonnés, c’est affolant », se réjouit-il. « J’y pense et je me dit 55.000 personnes, qu’est-ce que ça représente? Quand on voit que le stade de France peut accueillir 70.000 personnes. C’est impressionnant, on ne se rend pas compte. »

@papi.claude13Ma 1ère vidéo TIKTOK, le lait vitaminé♬ son original – papi.claude

Une agence TikTok et une relation privilégiée

De son côté, Valérian est également surpris de la puissance de TikTok. C’est pour cette raison que tout ce qu’il a appris sur la plateforme en s’amusant avec ses grand-parents est le coeur de sa nouvelle activité. Il a lancé son agence il y a trois mois, Verticales, après avoir démissionné de son ancienne entreprise il y a moins d’un an. « C’était tout bénef pour moi. Je peux être avec mes grands-parents et continuer de faire de la vidéo. Mais pour quitter mon travail, il a fallu avoir des partenariats avec des marques pour vivre. Au fil de ces collaborations, j’ai remarqué que beaucoup d’entreprises ne comprenaient pas la plateforme. Pour pérenniser notre activité, j’ai eu l’idée de monter mon agence pour accompagner les annonceurs », nous raconte Valérian.

En plus de l’aspect professionnel, cette nouvelle opportunité permet aux uns et aux autres de se rapprocher. « On passe beaucoup de temps ensemble », se réjouit Claude. « C’est pour ça que j’ai choisi d’arrêter. J’ai l’impression que notre relation a évolué. TikTok nous permet presque de vivre ensemble, alors que normalement ce n’est pas possible. On se verrait beaucoup moins », renchérit Valérian qui se fera aussitôt couper par son grand-père un peu moqueur. « Tu as autre chose à faire que de vivre avec des vieux quand même? », rigole-t-il. Après un petit sourire, son petit-fils poursuit en expliquant que « voir l’implication que tu peux avoir, ça m’impressionne toujours ».

S’ils ont plus de temps à passer ensemble, cette activité n’est pas de tout repos. Claude n’hésite pas à dire à Valérian quand il faut se remettre au travail pour créer de nouvelles vidéos. Ça fait plus d’un mois que rien a été posté, alors c’est décidé, « il faut faire une vidéo pour le 1er avril ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.