La condamnation pour cyberharcèlement de Marvel Fitness est un « message d’espoir » selon cette avocate

La condamnation pour cyberharcèlement de Marvel Fitness est un « message d’espoir » selon cette avocate

YouTube. L’enfer a duré de longues années et est désormais terminé. Le YouTubeur Marvel Fitness a été condamné ce mardi 28 septembre à deux ans de prison dont vingt-deux mois avec sursis après un procès en appel. Plusieurs créateurs de contenu ont été harcelés en ligne par Marvel Fitness et sa communauté pendant de nombreux mois.

En 2019, plus d’un an après le début de ce calvaire, la YouTubeuse Aline Dessine décide d’entamer des poursuites. Quelques mois plus tard, Tristan lance à son tour une action en justice. En juin 2020, Marvel Fitness est placé en détention provisoire avant le procès en septembre de la même année. De son vrai nom Habannou S. a écopé de deux ans de prison dont un an ferme et 10.000 euros d’amende. Il a été jugé pour harcèlement moral et violences sur avocat.

Le YouTubeur a été condamné pour tous les faits qui lui ont été reprochés. Le vidéaste a séjourné en prison jusqu’au 18 novembre, date à laquelle son avocat annonçait fièrement sur Twitter sa libération. Il a fait appel de son procès, l’audience s’est terminée ce mardi.

Marvel Fitness, cyberharcèlement, procès… le message attendu par les victimes

Aline Dessine s’est exprimée sur Instagram à la suite de l’audience. « Nous étions 9 à avoir été reconnus victimes dans le cadre de ce procès », écrit-elle en stories. « Sa culpabilité a totalement été confirmée en appel. Il a interdiction d’entrer en contact avec moi ou avec les autres parties civiles (et donc de parler de moi à nouveau). C’est tout ce que je voulais », poursuit-elle.

De son côté, son avocate Laure-Alice Bouvier a partagé un joli message d’espoir à l’attention de toutes les victimes. « Par cette décision, par le retentissement qu’elle aura et qui est appelée à dépasser les frontières de cette Cour, donne enfin aux milliers de victimes de cyberharcèlement le message qu’elles attendent. C’est un formidable message d’espoir qui est aujourd’hui envoyé par l’institution judiciaire: oui le droit prend en considération votre souffrance », confie-t-elle sur Instagram. Avec Aline Dessine, elles ont réalisé un live sur Instagram dans la soirée pour se confier sur cette affaire, et sur le cyberharcèlement de manière plus générale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.