Press "Enter" to skip to content

En plein coronavirus, l’instagrameuse Marion Bertorello ne rencontre « pas d’énormes difficultés »

Influenceurs. Depuis le début du confinement, les créateurs de contenu se sont rapidement adaptés. Les vlogs sur leur quotidien ont dans un premier temps été nombreux à être partagés. Puis, la créativité a pris le dessus et les influenceurs s’amusent à multiplier les TikTok. Leur envie de partager encore et toujours du contenu les pousse à réfléchir à de nouveaux moyens de production.

Le mercredi 8 avril, le photographe et instagrameur Nicolas Stajic a mené une séance photo avec une modèle à 150km de chez lui. De quelle manière? Via Facetime! « Une connexion internet, un smartphone, l’application FaceTime et le tour est joué! Un shooting 2.0 avec les moyens du bord, le confinement me donne envie de créer différemment », détaille-t-il dans un post LinkedIn. Si dans un premier temps, les soucis financiers ont pu venir ternir leur moral, près de 4 semaines après le début du confinement, les créateurs de contenu ont toujours la même volonté: partager leur passion à leur communauté.

« Le secteur va avoir beaucoup de besoin à la sortie du confinement mondial »

C’est donc sans aucune baisse de moral que l’instagrameuse Marion Bertorello anime ses réseaux sociaux. De son côté, elle affirme ne pas rencontrer « d’énormes difficultés ». « Je continue de recevoir des colis en les ouvrant avec prudence 48h après réception, des demandes par e-mail de partenariats ou de sponsoring ainsi que les règlements en attente auprès de mes clients », avoue-t-elle à la rédaction de Les Gens d’Internet. La jeune femme a dû néanmoins adapter son planning à la situation actuelle. Sur Instagram, « je poste un jour sur deux au lieu de tous les jours » en alternant des publications réalisées en intérieur et des photos de ses anciens voyages.

Marion Bertorello est également une grande voyageuse. Comme elle l’expliquait dans le podcast, « Julia donne le ton », « je veux que mon blog maintenant ne soit qu’un guide touristique de tous mes voyages ». L’instagrameuse passe en moyenne 9 mois en dehors de la France. La crise sanitaire que nous vivons actuellement a donc mis en pause ces projets actuels, ce qui est loin de la décourager. « Les voyages organisés par des agences de presse sont reportés et tout est organisé par eux. Ceux organisés par nos soins sont reportés, tout est remboursable. Le secteur va avoir beaucoup de besoin à la sortie du confinement mondial. » Toujours avec cet esprit positif qui la caractérise, Marion Bertorello assure que « le secteur du voyage explose » et qu’à la fin du confinement, les créateurs de contenu seront davantage sollicités.

À regarder également:

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter 
Abonnez-vous à notre newsletter

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.