Sur Instagram, Shera Kerienski a inspiré un hashtag bodypositive

Sur Instagram, Shera Kerienski a inspiré un hashtag bodypositive

Instagram. Écrire ses petits défauts sur son visage. C’est l’idée qu’a eu la YouTubeuse américaine Ally Naidoo le 28 août 2018. Sur Instagram, elle a partagé une photo d’elle où sont notées, à côté de certaines parties de son visage, les imperfections qu’elle voit dans le miroir. « Sourcils broussailleux, yeux asymétriques, cernes, acné, nez tordu, pilosité faciale », peut on ainsi lire.

Cet été, la photo a inspiré un post de l’influenceuse française Shera Kerienski. Le 8 août dernier, elle publie elle aussi un selfie agrémenté de quelques commentaires. « Sourcils ébouriffés, tâches de rousseur, duvet, grains de beauté », met ainsi en avant la YouTubeuse. L’objectif est de montrer à sa communauté que personne n’est parfait. « Renier, cacher cela n’aidera personne, ni vous, ni moi, écrit Shera Kerienski en légende de sa photo. Nous sommes tous différents et imparfaitement magnifiques. »

Un nouvel hashtag instagram pour s’accepter

Devant l’engouement suscité par la photo de l’instagrameuse française, Ally Naidoo a repartagé la sienne. Elle incite sa communauté à publier le même type d’image via le hashtag #imrealnotperfectchallenge. Actuellement, ce sont une cinquantaine de personnes, principalement françaises, qui a partagé leur portrait sur Instagram. « Nos défauts, nos imperfections, nos cicatrices témoignent de notre histoire, ils nous rendent uniques et beaux », explique l’une des participantes en légende de sa photo. D’autres ont choisi de prendre le contre-pied du mouvement pour mettre aussi en avant ce qu’ils aiment chez eux. C’est le cas du compte « Nothing but my opinion ».

https://www.instagram.com/p/B07uEVciYq2/

#imrealnotperfectchallenge n’est pas le premier hashtag de bodypositive. Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui souhaitent nous faire déculpabiliser et ont pour objectif de nous réconcilier avec nous-même. Dernièrement, ce sont les instagrameuses My Better Self et Douze Février qui ont lancé le mouvement « On veut du vrai ». Elles veulent faire comprendre aux marques, et aux utilisateurs des réseaux sociaux, qu’un corps ne ressemble pas à ce que l’on peut voir dans les publicités. Il est temps de montrer la réalité!

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter

Un commentaire sur “Sur Instagram, Shera Kerienski a inspiré un hashtag bodypositive

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.