Ce qu’il s’est passé entre les YouTubeurs de Mamytwink et LCI

Ce qu’il s’est passé entre les YouTubeurs de Mamytwink et LCI

YouTube. « La TV a à nouveau rien compris à YouTube ». Une nouvelle fois, la télévision a énervé des YouTubeurs. Cette fois-ci, c’est le trio de vidéastes Mamytwink qui a été visé. Le 20 juin dernier, la chroniqueuse Monai Kashmire présente un sujet nommé « Tourisme noir, le tourisme de mauvais goût ». Le succès de la série Chernobyl lui a inspiré l’idée.

Qu’a-t-elle souhaité montré? La chroniqueuse a partagé la vidéo de vidéastes qui se rendent sur des lieux abandonnés, dévastés par une catastrophe naturelle. Pour parler histoire? Expliquer ce qu’il s’est passé? Non! Selon Monai Kashmire, ces créateurs de contenu font du « tourisme noir ». « Il existe pour ce tourisme noir, des blogueurs spécialisés qui vont aller visiter pour vous et faire des vidéos », explique la journaliste.

Pour illustrer son sujet, la chroniqueuse a choisi une vidéo du Grand JD à Fukushima et une du groupe belge Mamytwink sur Chernobyl. Monai Kashmire présente le dernier contenu de cette manière: « Je vous invite à découvrir ce blogueur, Mamytwink, et il nous donne ses bons plans vacances dans la fameuse ville fantôme de Pripyat sinistrée par la catastrophe de Chernobyl en 1986 ».

Mamytwink a fait un droit de réponse

A la suite de la diffusion de la chronique, les YouTubeurs de Mamytwink se sont exprimés sur Twitter. « Ce qui est de mauvais goût, c’est d’utiliser les images de notre documentaire, qui a pour but de parler de l’histoire de la catastrophe et de témoigner de l’état de la zone d’exclusion 33 ans plus tard », ont-ils écrit. Car en effet leur vidéo n’est pas un vlog de vacances mais un documentaire visant à informer. Il dure plus d’une heure.

Les vidéastes se sont octroyés le droit de répondre à LCI dans une récente vidéo publiée sur la plateforme. Sur ces images, ils reviennent sur l’émission et pourquoi les propos tenus par la chroniqueuse sont hors de propos selon eux. Les créateurs de contenu ont aussi souhaité rétablir la vérité sur les images qu’ils ont diffusé. « Notre vidéo sur Chernobyl est un documentaire d’une heure qui a pour objectif de raconter l’histoire de la catastrophe et de témoigner de la zone d’exclusion 33 ans plus tard. C’est un documentaire qu’on a pris un an à écrire [avec] une semaine de tournage et plusieurs semaines de montage. C’est un documentaire sérieux », ont-ils ainsi détailler. Avant eux d’autres vidéastes avaient choisi de faire pareil comme Anil B.

Après s’être exprimé à de nombreuses reprises sur le sujet ces derniers jours (de nombreux autres YouTubeurs les ont soutenus sur les réseaux sociaux), cette vidéo clôt le débat. C’est ce qu’il souhaite. Vont-ils recevoir des excuses de la chaîne d’info?

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.