Press "Enter" to skip to content

Pour My Better Self, les marques doivent aider les filles à se sentir bien dans leur peau

Instagram. Depuis le début de son activité sur Instagram, Louise (alias MyBetterSelf) n’a qu’un objectif: faire comprendre à sa communauté qu’on peut se sentir bien peu importe son corps. Récemment, son message est aussi transmis via le mouvement « On veut du vrai ». L’instagrameuse l’a crée en compagnie de Julie, du compte « Douze Février ».

En plus de vouloir faire aimer leurs corps à ses abonnés, MyBetterSelf a aussi un message à faire passer aux marques. Elle s’est exprimée à ce sujet, lors de son intervention dans le magasin Etam de Châtelet à Paris pour la campagne « Love your body » de la marque.

Le rôle des marques…

Pourquoi aujourd’hui, les femmes ont parfois honte de montrer des bourrelets ou un ventre gonflé? Pour Louise, cette angoisse vient de deux endroits: la publicité et les réseaux sociaux. « Le principal problème ce sont les publicités », précise-t-elle avant de continuer. « Je trouve très dommage que le standard [de beauté] soit aussi figé ». Surtout en période d’été, les mannequins en maillot de bain sont souvent minces avec de grandes jambes sans aucune cellulite apparente. Lorsque les femmes avec des formes plus « normales » se comparent avec ce qu’elles voient, elles sont tout de suite complexées.

Louise propose ainsi aux marques de diversifier les filles qui apparaissent sur leurs publicités. Et elles ont toutes à y gagner. « On a tout intérêt à se reconnaître dans les mannequins que l’on voit […] pour moi c’est vraiment une responsabilité morale d’une marque d’aider les consommatrices à se sentir bien dans leur peau ». Son message semble avoir été entendu cette année. Princesse TamTam ou encore H&M ont fait appel à des mannequins de différentes tailles pour apparaître dans leur campagne de communication cet été. Sur les comptes Instagram des marques, les photos ne sont pas retouchées. On peut y voir quelques bourrelets et de la cellulite. Ca fait du bien.

… sans oublier celui d’Instagram

Pour MyBetterSelf, si les marques ont un grand rôle à jouer, les influenceurs en ont aussi un. Depuis quelques années, sur les réseaux sociaux et surtout Instagram, les photos partagées sont principalement retouchées. Les utilisateurs ne partagent que images où ils sont à leur avantage. Pour l’instagrameuse, c’est devenu un cercle vicieux. « Vu que les gens commençaient à partager que le mieux, on a vouloir ne voir que ça et on a commencé à complexer du normal », explique Louise.

Avec son mouvement « On veut du vrai » et la volonté d’autres influenceurs, Instagram change peu à peu. Les utilisateurs peuvent commencer à voir des photos instantanées, sans retouches, où la personne montre leurs quelques imperfections. « J’ai vraiment l’impression aujourd’hui qu’on cherche de l’authentique. J’espère vraiment que d »ici quelques années, les photos posées seront has been », détaille Louise.

Pour encourager les marques à créer des publicités de plus en plus proches de la réalité. Louise et Julie vont créer la charte « On veut du vrai ».  » Les marques devront respecter les critères comme par exemple montrer la diversité des corps, s’adresser à toutes les tailles, représenter la diversité des ethnies etc, pour mettre en avant les marques qui font cet effort de montrer la diversité », conclut My Better Self.

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.