Press "Enter" to skip to content

Wass Freestyle, l’influenceur qui a tout fait pour vivre de sa passion

Influenceur. Il y en a qui ne lâche rien. C’est le cas du créateur de contenu Wass Freestyle. Depuis plus de 10 ans, il partage sur les réseaux sociaux sa passion pour le football freestyle. Il a réussi à fédérer une assez grosse communauté autour de sa passion, lui qui veut depuis le début la faire connaître.

Si aujourd’hui sa carrière est toute tracée, ça n’a pas toujours été le cas. Pour arriver à en vivre, Wass est passé par quelques années de galère. Lors de l’événement « Influenth Stories powered by Reech« , l’influenceur est revenu sur son parcours atypique.

Partir à Paris sur un coup de tête…

Alors qu’il est en filière L au lycée, sa passion pour le freestyle commence à prendre de plus en plus de place. Un beau jour, le jeune homme décide de tout plaquer à Clermont-Ferrand pour monter sur la capitale. « J’ai commencé à lâcher mes études. Je me suis concentré que sur le freestyle. Je m’entraînais entre 12 et 14h par jour », se souvient-il.

Il n’a aucun sous en poche, juste un ballon sous le bras. Pour gagner de l’argent, Wass se produit au Trocadéro ou encore aux Champs-Elysées. « Je mettais ma casquette par terre et les touristes donnaient des pièces. Je vivais dans un squat à cette époque avec des sans-papiers. J’y ai vécu pendant 6 mois », raconte-t-il. Le freestyler était heureux de vivre de sa passion.

View this post on Instagram

Le plus important c’est la finition

A post shared by Wass Freestyle (@wassfreestyle) on

… et connaître le succès

Wass a quand même attendu 2 ans avant de pouvoir en tirer un revenu confortable. Il publie alors ses « shows » sur un Skyblog. De là, certains organismes commencent à le contacter pour des prestations rémunérées. Puis tout s’enchaîne. Il est appelé pour des salons, pour jouer à la mi-temps des matchs de baskets, pour les anniversaires ou encore les mariages. En parallèle, Wass continue de publier sur ses différents réseaux sociaux et connaît le succès qu’il a aujourd’hui.

Plus récemment, il a décidé de lancer avec deux amis sa propre marque de vêtements, Speen. « Le but est de démocratiser le sport et de continuer à faire connaître ma passion », explique-t-il. Wass n’hésite pas à prendre sous son aile de très jeunes freestylers comme lui.

Aujourd’hui, Wass Freestyle peut dire fièrement qu’il vit de sa passion. Il est aussi reconnu dans le milieu. L’influenceur compte à son actif le record du monde Guiness et il a été 3 fois vice champion du monde de freestyle football.

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.