La monétisation des vidéos sur YouTube en ce début d’année 2023

La monétisation des vidéos sur YouTube en ce début d’année 2023

YouTube. Encore une fois, pour se rendre compte d’une certaine évolution sur YouTube, il faut tendre l’oreille et écouter les créateurs de contenu. En France, ces dernières semaines, ils ont été nombreux à se poser des questions sur leur avenir sur la plateforme, tant leur nombre de vues avait diminué pour certains. De l’autre côté de l’Atlantique, des vidéastes ont également pris la parole sur les réseaux sociaux, mais pour parler d’une autre problématique. YouTube a modifié à la fin du mois de novembre sa politique de monétisation des vidéos et il y a du changement.

Pour s’en rendre compte, il faut se connecter au site YouTube Help et afficher la page concernant la monétisation. Dans une note datée du mois de novembre 2022, l’équipe a listé les évolutions concernant la monétisation. « Nous partageons les dernières modifications, qui clarifient les contenus éligibles à la monétisation sur YouTube, ainsi que certaines mises à jour que nous avons apportées aux directives. Vous trouverez ici l’ensemble des directives relatives au contenu », est-il indiqué, après avoir précisé que « nous avons travaillé à la mise à jour de ces politiques en fonction des commentaires que nous avons entendus ».

La monétisation sur YouTube évolue et ça ne plaît pas à tout le monde

Les évolutions coulent de source. Les vidéos sont démonétisées si la miniature montrent des scènes obscènes et/ou de violence. Il en va de même pour les contenus violents, mettant en scène des mineurs dans des situations dangereuses ou encore l’utilisation de la drogue à l’image. Ce qui a fait enrager les créateurs de contenu est une autre directive. Si un juron est prononcé dans les 8 premières secondes de la vidéo, le contenu est démonétisé. S’il est partagé ensuite, la monétisation est possible. Cette règle semble rétroactive selon Terracid. Dans un tweet, il explique qu' »un simple « oh merde » suffit à démonétiser.

Le 31 décembre, la YouTubeuse Kruzadar s’est exprimée à ce sujet sur Twitter, estimant que l’interdiction des insultes n’était pas une priorité. Elle justifie son point de vue en précisant qu’un bouton « déconseillé aux enfants » est disponible pour les contenus délicats. Si les autres vidéastes protestent, ce n’est pas tant pour la mise à jour des directives YouTube, mais sur le manque de transparence de la plateforme. Aucune annonce officielle n’a été faite. Un simple post de blog a été publié.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.