En créant leur média sur YouTube, elles veulent mettre fin aux clichés sur les personnes exilées

En créant leur média sur YouTube, elles veulent mettre fin aux clichés sur les personnes exilées

YouTube. Hugo Décrypte sur Instagram ou encore TikTok. Popcorn sur Twitch. Flomedia sur YouTube. Ces trois équipes ont décidé de se saisir des réseaux sociaux pour partager de l’information, parfois tout en divertissant leur audience. Hugo Travers et ses journalistes diffusent l’actualité générale. Popcorn parle à la fois de sujets très gaming comme d’autres sur la culture ou encore le sport. Les invités qui assistent à l’émission sont d’ailleurs ceux que l’on peut retrouver à la télévision. Et enfin, Flomedia parle d’entrepreneuriat avec des vidéos d’interviews. Le tout, à retrouver sur YouTube et ailleurs.

Les exemples de média 100% sur les réseaux sociaux ne manquent pas. Et s’ils ont ressenti le besoin d’investir ces plateformes, c’est souvent pour la même raison: toucher un public jeune. Désormais, un petit nouveau fait son entrée sur les plateformes sociales. Baptisé Komune, ce média vidéo a pour objectif de partager un regard positif sur les sujets liés à la migration tout en sensibilisant les plus jeunes. Le projet est porté par Jeannette, une étudiante de 23 ans, qui a fait des personnes exilées son sujet d’études. Pour la partie communication, elle est épaulée par Perla, qui vient d’être diplômée d’un master dans le monde des médias. Toutes les deux, elles sont engagées dans le milieu associatif et c’est de cette manière, qu’elles se sont rencontrées.

Qu’est-ce que Komune?

La création de Komune mûrit depuis plusieurs mois. En réalité, depuis le début de l’année. Jeannette a pris une année de césure pour se concentrer sur cette nouvelle aventure. La ligne éditoriale est désormais claire: donner la parole aux personnes exilées pour rendre le sujet plus positif, même si dans le fond, la thématique reste dure. « On explore encore quelques angles. On réfléchit notamment à la manière dont nos invité.e.s vont prendre la parole », explique au site Les Gens d’Internet Jeannette. Pour lancer et voir ce qui fonctionne, Jeannette et Perla ont déjà publié plusieurs vidéos. Ce sont surtout des face-caméras de personnes qui évoquent l’une de leur passion. Par exemple, elles ont été à la rencontre de Mouthana, un réfugié syrien qui est étudiant à l’Institut français de la mode.

« On se concentre sur la mise en avant de leurs compétences pour sortir des clichés à leur égard des personnes exilées », poursuit Jeannette. « L’objectif est de permettre aux personnes exilées de pouvoir s’exprimer sur des sujets qui leur tiennent à coeur », renchérit Perla. Pas question sur Komune d’évoquer le récit migratoire dans toutes ses complexités. Les deux fondatrices laissent les associations et organismes gouvernementales communiquer à ce sujet. Ici, les invité.e.s vont davantage parler de l’une de leur passion, d’un aspect de leur vie ou de leur métier. « Nous souhaitons atteindre les jeunes âgés entre 18 et 25 ans. C’est un sujet qui les intéresse, mais qui est traité de manière dure dans les médias traditionnels. Les histoires sont lourdes. On souhaite sortir de ce discours misérabiliste pour montrer que l’on peut en parler de manière positive », confient les créatrices de Komune.

Pour trouver les sujets à aborder, Jeannette et Perla réfléchissent à ce qui pourrait être judicieux de mettre en avant. Une fois la thématique validée, elles partent à la recherche de la personne exilée qui pourrait incarner le message. Grâce à leurs contacts dans le milieu associatif, rencontrer leur interviewé.e.s n’est pas la partie la plus compliquée. Ce qui reste un véritable challenge aujourd’hui, concerne la technique.

Se former à l’audiovisuel grâce aux autres

« Je me suis formée à l’interview », confie Jeannette. Ce n’est pas le seul point qu’elle a travaillé ces derniers mois. Elle a également beaucoup appris pour tourner, monter et diffuser ses vidéos. Pour lui faciliter la tâche, elle a décidé de rejoindre le réseau de la Yaz’ Family, une creative house en plein Paris. La jeune fondatrice est entourée d’autres vidéastes qui souhaitent également développer leur chaîne YouTube. « C’est en regardant faire que j’apprends le plus. J’y passe mes journées et je gagne un temps fou », renchérit Jeannette.

Komune est un média vidéo disponible sur YouTube, Instagram et TikTok. Le format long se trouve sur la première plateforme. Sur les autres, les interviews seront publiées sous forme d’extraits. Des concepts inédits devraient également être proposés. Et si elles ont choisi ces trois plateformes, ça n’est évidemment pas pour rien. « On voit que dans les abonnements, ce sont des personnes que l’on ne connaît pas. Ce sont des jeunes (lycéens souvent) de tous les milieux sociaux et d’origines différents », se félicite Jeannette. « Les retours sont très naturels. On a par exemple eu ce commentaire: je ne pensais pas qu’on pouvait être Afghan et être prof de Yoga ». Pour la suite, Jeannette et Perla espèrent pouvoir tenir un rythme d’une vidéo toutes les deux semaines.

Le lancement du média se fait ce jeudi 29 septembre à Paris, au tiers lieu solidaire Les Amarres, de 19h à 23h. Une table ronde sur « la construction de récits alternatifs sur les migrations » est organisée pour débuter la soirée, avant qu’un DJ, Parviz, n’arrive avec ses platines. Retrouvez toutes les informations sur la page Facebook de l’événement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.