Les jeunes de 20 ans ne font pas tant que ça confiance aux influenceurs

Les jeunes de 20 ans ne font pas tant que ça confiance aux influenceurs

Influence marketing. Les études se suivent, mais ne se ressemblent pas. Si aujourd’hui, la plupart des utilisateurs des réseaux sociaux comprennent qui sont les influenceurs, leur font-ils toujours aussi confiance? Ce sentiment est-il le même qu’il y a quelques années? Pour avoir une idée précise, Vogz, une plateforme qui met en relation les marques et les créateurs de contenu, a été interrogé 1000 personnes âgées de 18 à 24 ans. L’objectif était de mieux comprendre leurs réactions face aux contenus,
aux produits, et leur perception des sites marchands.

De ce questionnaire envoyé dans le courant du mois de mai, huit grandes tendances en ont été exportées. Les premières concernent la relation qu’entretiennent ces utilisateurs avec les influenceurs. Nés avec l’émergence des réseaux sociaux, ils en connaissent toutes les ficelles. Ils savent donc reconnaître lorsqu’un créateur de contenu est payé pour parler d’un produit, même s’il ne le précise pas noir sur blanc. De ce fait, ces abonnés restent suspicieux quant à leur véritable avis. Ils sont ainsi 80% à ne pas leur faire totalement confiance.

influence marketing

TikTok, au centre de l’influence pour la Generation Z

En parallèle et si le produit les intéresse, ces utilisateurs ont pris l’habitude de se renseigner de manière plus approfondie sur ce qu’on leur propose. Un de leur réflexe est d’aller regarder les avis clients présents sur les sites marchands. Ils sont 60% à les lire attentivement avant de passer une commande. « Parmi eux, ils sont 7 sur 10 à se méfier si un produit a moins de 3 avis. À noter que certains supports sont encore plus impactants: pour 30%, un avis en vidéo peut même influencer leur décision d’achat », indique l’étude.

Concernant le réseau social qui les attire le plus, il semblerait que TikTok soit en haut du podium. 22,5% des personnes interrogées sont actives sur TikTok. Instagram se classe à la seconde place avec 18,9% de ces utilisateurs actifs, suivis par Snapchat à hauteur de 16,4%. Cet attrait pour la vidéo courte n’est pas passée inaperçue. L’équipe de Vogz en déduit que le format publicitaire doit également s’adapter, surtout pour les marques qui souhaitent cibler cette tranche d’âge. « Les dernières déclarations de Meta et TikTok sur les meilleures pratiques publicitaires incitent à éviter de produire des contenus trop lisses, au profit d’un contenu mettant avant tout l’utilisateur au centre. Nous préconisons les formats courts, authentiques et créatifs », indique Alan Ghenassia, fondateur de la plateforme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.