L’instagrameur Guillaume Ruchon se lance un défi pour ne plus avoir « la boule au ventre quand je publie »

L’instagrameur Guillaume Ruchon se lance un défi pour ne plus avoir « la boule au ventre quand je publie »

Instagram. Prendre du recul lorsque l’on est sur les réseaux sociaux n’est pas toujours le réflexe facile à avoir. Quand les statistiques sont en berne, il faut savoir se remettre en question pour comprendre ce qu’attend la communauté, mais également le réseau social. Car ce dernier prend une place de plus en plus importante dans la stratégie à mener par les créateurs de contenu afin qu’ils ne perdent pas leur visibilité. C’est certainement pour mieux comprendre l’application de Meta aujourd’hui que Guillaume Ruchon a décidé de se lancer un défi.

Du 1er au 30 juin, l’instagrameur va publier un post par jour sur la plateforme. « Pas de réelle stratégie, ça fait trop longtemps que je veux le faire, j’ai envie d’arrêter de procrastiner et go », tient-il à préciser sur Twitter avant de rajouter. « Ras le bol d’avoir une boule au ventre quand je publie un contenu. Ras le bol de ne finir par publier que du contenu sponsorisé. Ras le bol de voir mes réseaux sociaux mourir. » L’objectif est de reprendre le goût aux publications et renouer une relation saine avec Instagram.

Huit jours après le début de cette aventure, le créateur de contenu a déjà pu partager ses résultats. La première semaine, Guillaume Ruchon a publié trois photos et trois reels. Le constat est sans appel. Ces deux premières photos ont fait « un reach dégueulasse (moins de 8% de mon audience) et pourtant l’engagement est très bon: plus 15%. Mais les photos ne sont pas diffusées… ». L’instagrameur a opté pour une nouvelle stratégie les jours suivants, essayer les vidéos courtes. « Je colle aux codes des plateformes, j’utilise des musiques tendances et je fais un montage « punchy ». Résultat: 20.000 vues en 15 minutes pour celui d’hier et 10.000 vues en 25 minutes sur celui de ce matin », écrit-il.

Pour conclure, Guillaume Ruchon conseille de faire davantage de vidéos que des photos, car ces dernières ne sont plus mises en avant sur le réseau social.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.