Mastu brise le cliché de la vie rêvée des YouTubeurs

Mastu brise le cliché de la vie rêvée des YouTubeurs

YouTube. Malgré le million d’abonnés et des vidéos qui cartonnent, tout n’a pas toujours été facile pour le YouTubeur Mastu. Pour le prouver à sa communauté, et se confier davantage sur les coulisses de son métier, il a pris la parole dans une vidéo publiée le 8 janvier. Sans mâcher ses mots, il affirme: « J’ai fait une dépression ». Mastu a tenu à revenir sur une période de sa vie compliquée. Il avoue à sa communauté avoir été dépressif et explique comment il a pu en arriver là.

Après avoir quitté les études pour se lancer à temps plein dans sa nouvelle activité, le créateur a également changé de ville. Pour s’installer à la Redbox, Théo de son vrai nom, a quitté Saint-Dizier pour venir s’installer à Angers. Le changement n’a pas été sans conséquence. Mastu avoue n’avoir passé son temps qu’à travailler. Il sort rarement, car très peu de connaissances et s’installe dans une routine. Cette dernière s’intensifie avec le confinement. « Quand tu restes tout seul chez toi et que tu ne vois que du négatif, la logique voudrait que tu fasses une pause, que tu relâches, que tu vois tes proches, mais non. J’ai fait tout l’inverse. Je me suis encore plus raccroché à mon activité », confie-t-il.

Pour extérioriser ce qu’il vit, Mastu écrit une chanson. Intitulée « déprime », il dévoile ce que ses abonnés ne voient pas. « Les yeux collés sur mon téléphone / Toute la journée j’peux pas m’en passer / Les stats ont baissé mon ego est brisé / J’ai mal au ventre ça veut plus s’arrêter », peut-on écouter. « T’es surpris tu pensais m’connaître? / T’es trop naïf, c’est juste internet / Ton influenceur préféré n’est sûrement pas celui qu’il prétend être », poursuit-il. Pour la sortie de cette musique sur YouTube, Théo confie avoir lâché quelques larmes tellement son état s’empirait.

Une dépression pour le YouTubeur

Puis, un beau jour, il décide de se reprendre en main et d’aller consulter une personne compétente. « Je vais voir une psychologue, car à ce moment-là j’avais des idées très noires. C’est là que l’on me diagnostique dépressif », détaille-t-il. Pour s’en sortir, Théo s’est inscrit à une salle de sport. Dans son contenu, le YouTubeur se dévoile davantage, notamment dans des contenus « anecdote », pour aider sa communauté à mieux comprendre l’envers du décor. « Je me suis réouvert au monde, dans le sens où je suis sorti de chez moi », note également le créateur. S’il est parvenu à faire de sa passion son métier, Mastu tient quand même à alerter des aspects bien plus négatifs, pour se soulager et éviter de culpabiliser.

En ce début d’année, d’autres créateurs de contenu n’hésitent pas à parler de leur mal-être. Léna Situations a notamment expliqué à sa communauté pourquoi elle était beaucoup moins présente qu’habituellement. « Je me suis pris un mur sur les réseaux sociaux et depuis j’essaie de me battre avec la voix dans ma tête et de reprendre confiance en moi physiquement et surtout reprendre confiance en mes idées », écrit-elle le 9 janvier sur Instagram.

Certains influenceurs choisissent de montrer leur vulnérabilité sur les réseaux sociaux. En décembre, c’est Anna Rvr qui se dévoile sans filtre dans une vidéo. « Je ne m’y attendais pas, j’étais fatiguée et je pensais aux 10 jours d’isolement qui m’attendait et ça faisait beaucoup d’un coup », explique-t-elle dans une vidéo YouTube. La prise de parole de Mastu lui a fait du bien, comme à d’autres vidéastes certainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.