Press "Enter" to skip to content

Après leurs fausses couches, les YouTubeuses Emy Ltr et Silent Jill témoignent

YouTube. « Mon monde s’écroule ». Cet été, deux créatrices de contenu se sont confiées sur leurs fausses couches. Après des jours sans silence à ne pas publier sur ses réseaux sociaux, ce vendredi 13 août Emy Ltr a eu envie de tout dire à sa communauté. « Le 2 juillet, nous avons eu la super bonne nouvelle d’apprendre que j’étais enceinte. On était super content d’apprendre que l’on allait être parent. Mais cette grossesse n’ira pas au bout puisque j’ai perdu mon bébé le week-end dernier »,explique-t-elle dans une courte IGTV.

Depuis le début de la grossesse, les parents étaient au courant que ce bébé avait une anomalie. « Malgré tous les efforts, toute la bonne volonté que l’on a mis dans cette grossesse, elle n’a pas tenu », confie-t-elle. Cette fausse couche a été « douloureuse et impressionnante », mais Emy Ltr a souhaité en parler pour une raison. « Je veux dire qu’il a existé, que je l’ai porté, qu’il a été avec nous. » Dans la vidéo, elle tient également à remercier son compagnon qui est à ses côtés dans ce moment difficile.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emy_ltr (@emy_ltr)

Le récit de Silent Jill sur sa fausse couche

Il y a quelques jours, c’est une autre YouTubeuse qui a eu envie de partager une histoire similaire. Silent Jill est tombée enceinte de son quatrième enfant à la mi-juin. « J’ai malheureusement perdu un bébé à deux mois de grossesse », détaille-t-elle. Après un séjour en Italie, la créatrice de contenu et sa famille rentrent en Belgique au moment des inondations. Elle découvre sa maison sous les eaux et décide de gérer les dégâts avec son compagnon. « Le retour s’est fait avec énormément de stress », se souvient-elle. Quelques jours plus tard, Jill doit aussi organiser son propre déménagement.

Alors qu’elle est sur la route avec le coffre rempli pour se rendre à sa nouvelle adresse, elle prend le temps d’honorer son rendez-vous chez le gynécologue. Et là, ce qu’elle croyait être un petit rendez-vous de routine tourne au drame. « Je vois tout de suite que je ne vois pas l’embryon que je devrais voir. Au niveau taille, au niveau forme, je ne reconnais pas cette échographie à ce stade. Surtout, je ne vois rien qui bouge. Et le médecin est silencieux », se souvient-elle. Au moment du verdict du médecin, « j’ai cette sensation que le sol se dérobe sous moi », poursuit-elle.

Les deux créatrices de contenu ont souhaité partager leur histoire pour avertir que les fausses couches sont nombreuses chez les femmes. Il manque aujourd’hui, selon elles, de témoignages de ce genre pour aider les couples après cette terrible épreuve.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.