Press "Enter" to skip to content

Un jeune belge sur 4 achète sur les conseils d’un influenceur

Influence marketing. Depuis quelques mois, le milieu du marketing d’influence semble attirer tous les regards en Belgique. Après l’explosion des chiffres sur YouTube ou encore les partenariats lancés par le gouvernement avec des influenceurs, place à une étude. Comment est-ce que les jeunes réagissent-ils face à la création de contenu promotionnelle sur les réseaux sociaux?

Pour répondre à cette question, L’Arteveldehogeschool de Gand et la fédération du commerce Comeos ont interrogé 3263 jeunes Belges âgés de 16 à 24 ans. Depuis la crise sanitaire et la chute de nos interactions sociales, les utilisateurs en Belgique sont davantage friands des réseaux sociaux. Mais interagissent-ils pour autant avec les créateurs de contenu? La réponse est oui!

85% d’entre eux suivent au moins un influenceur, soit 5% de plus qu’en 2020. Il semblerait que les francophones soient abonnés à davantage de créateurs de contenu que les autres. Pour 63% d’entre eux, ces personnalités du web sont intéressantes, car elles divertissent. Le « caractère amusant » et l' »originalité » de leurs contenus font que les utilisateurs belges s’attachent à leurs créations, mais pas seulement. Ils sont 26% à se concentrer également sur leur vie personnelle. D’autres, viennent notamment chercher un peu d’inspiration pour trouver de nouvelles marques. Ils sont 24% dans ce cas-là.

Des influenceurs qui incitent à l’achat, et ça fonctionne

Ils ne font pas seulement que les découvrir, certains utilisateurs passent à l’achat après les conseils d’un influenceur. Ils sont un jeune belge sur 4 à avoir sauté le pas après avoir vu la présentation d’un produit. « Parmi les jeunes qui suivent des influenceurs, plus d’un sur deux (56%) a commencé à suivre une marque parce qu’un influenceur les en a convaincus », indique Jeroen Naudts, chercheur à l’Arteveldehogschool.

« Dans le précédent baromètre SMI, Social Media & Influencer Marketing Barometer des chercheurs de la haute école Artevelde, cette proportion était inférieure à la moitié de ce pourcentage (26%). En ce qui concerne l’impact sur le comportement d’achat, 26% des jeunes Belges indiquent avoir effectué un achat au cours des trois derniers mois par le fait d’un influenceur. Là encore, nous constatons une augmentation par rapport au dernier baromètre SMI. »

Si les Belges sont davantage présents sur Instagram, TikTok prend désormais de plus en plus de place dans leur quotidien. « Auparavant, TikTok était principalement utilisé par des jeunes de moins de 16 ans. Mais dans le baromètre SMI 2020, cette limite d’âge a clairement disparu : en 2019, seuls 8,8 % des jeunes flamands utilisaient TikTok quotidiennement, un pourcentage qui s’élève désormais à 46,9 % dans les chiffres les plus récents, soit une multiplication par plus de cinq par rapport à 2019. Facebook continue de perdre du terrain », analyse Jeroen Naudts.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.