Press "Enter" to skip to content

Quand les associations collaborent main dans la main avec les instagrameurs

Influence marketing. Expliquer comment les vaccins sont acheminés jusqu’au Ghana et parler du harcèlement de rue depuis Paris. Cette année 2020, la rédaction vous avait prévenu au mois de janvier, sera synonyme de sens pour beaucoup de créateurs de contenu. C’est pour cette raison qu’ils sont de plus en plus nombreux à prendre position ouvertement sur des sujets et à relayer les communications de certaines associations.

Cette semaine, il a ainsi été possible de voir dans les stories d’Aziatomok, de Noholita ou encore d’Emma CakeCup un spot publicitaire réalisé par la SPA à l’occasion des Municipales. Dans cette courte vidéo le message est clair: le bien-être animal doit également être dans les programmes des maires prochainement élus. À côté de cette campagne qui a du chien (le jeu de mot était facile…), d’autres créateurs de contenu ont été sollicités pour faire passer des messages au travers de leurs comptes Instagram.

L’accès au vaccin et le harcèlement de rue

Depuis le lundi 24 février, EnjoyPhoenix est au Ghana. Elle a été invitée par l’organisation Gavi chargée de faire acheminer des vaccins dans le pays et par la fondation Bill-et-Melinda-Gates. « J’ai été invitée à venir ici pour voir dans quel contexte on fait venir des vaccins pour vacciner les populations ici qui ne le sont pas, pour la plupart », précise-t-elle dans ses stories. Au travers d’un vlog et de plusieurs posts sur Instagram, elle va sensibiliser et informer sa communauté sur l’accès aux vaccins qui est difficile dans certains pays africains. Un moyen pour les deux organismes de toucher un public jeune et de les intéresser à leur cause.

Cette même semaine depuis Paris, ce sont les influenceurs Horia, Shera, Nadia Richard, Laura Calu Juliette Tresanini et Tristan Lopin qui se sont exprimés sur le harcèlement de rue. Via un spot publicitaire diffusé sur les réseaux sociaux ainsi qu’avec quelques stories, ces créateurs de contenu ont mis en avant un site de formation sur le sujet réalisé par la Fondation des Femmes, l’ONG Hollaback! et L’Oreal Paris. « Je suis trop honorée et trop fière de pouvoir donner la parole à ce genre de causes qui sont très importantes à mes yeux », a précisé la YouTubeuse Horia sur son compte Instagram renvoyant en swipe-up vers la plateforme en question.

View this post on Instagram

C'est notre histoire. | Comment on réagit face au harcèlement de rue ? J'ai l'honneur aujourd'hui de vous annoncer que je fais partie de la campagne pour le programme Stand Up, en partenariat avec @lafondationdesfemmes, l'ONG Hollaback! et #LorealParis. Pour réagir face à ces situations qu'on a pratiquement toutes vécues, il existe désormais une formation : la méthode des 5D. C'est très simple à faire et ça donne plein de clefs et de conseils pour apprendre à agir face à ce fléau ! C'était important pour moi de suivre cette formation et de vous en parler, plus on sera informées des petits gestes qui existent, plus on pourra s'entraider. 🙌 Est-ce que vous avez déjà été harcelées dans un lieu public ? Avez-vous déjà assisté à ce genre de comportements ? Mobilisons-nous, parlons-en. Formez-vous, informez-vous. Et changez comme moi votre PP (je vous la mets en story 💪) ❤️ #wecanallstandup #standupcontreleharcelement #fondationdesfemmes #lorealparis @fondationdesfemmes

A post shared by Horia (@horia_insta) on

Ces exemples de marketing d’influence prouvent que les créateurs de contenu peuvent devenir les porte-paroles auprès de leur communauté de causes qu’ils défendent. Ils peuvent également permettre à certaines associations de partager leur communication et actualités.

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter 
Abonnez-vous à notre newsletter

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.