Press "Enter" to skip to content

En France, très peu d’influenceurs gagnent leur vie grâce aux réseaux sociaux

Influence marketing. Ce 29 janvier, Reech a publié son étude annuelle avec l’aide de l’expert indépendant Pierre Simonnin. Pour cette quatrième édition, la plateforme spécialisée en influence marketing a fait un large tour chiffré du secteur mettant en avant les profils types des influenceurs ou encore leurs partenariats. L’équipe s’est aussi focalisée sur les réseaux sociaux émergents et la professionnalisation du métier. Pour réaliser cette analyse, 1735 créateurs de contenu français ont été interrogés.

Si l’on y apprend, comme les années précédentes, les sujets les plus abordés par les influenceurs sur les réseaux sociaux ainsi que leurs plateformes favorites, Reech s’est également penché sur leurs revenus. En 2019, les partenariats ont-ils été davantage rémunérés? Quels sont les revenus des créateurs de contenu? Vivent-ils tous de leur passion?

15% des influenceurs en ont fait leur métier à temps plein

À cette dernière question, la réponse est non. Dans l’enquête, seulement 15% des répondants affirment vivre de l’activité de création de contenu et travailler à temps plein sur les réseaux sociaux. Ils sont 36% à avoir une activité professionnelle à côté, 22% à être indépendant. 17% sont encore scolarisés et 7% sont à la recherche d’un emploi.

Pour autant, cela ne signifie pas que les partenariats qui leurs sont soumis ont des rémunérations qui baissent. Au contraire! Selon Reech, les budgets dédiés aux collaborations sont en hausse. « En phase avec la professionnalisation du secteur et la tendance à des partenariats plus élaborés, la rémunération moyenne progresse de 71% par rapport à l’année dernière », peut-on lire dans le rapport. Malgré cette tendance, 38% des répondants gagne 0 euro. Pour 86% d’entre eux, la rémunération ne s’élève pas au-delà de 5000 euros par an.

Des partenariats nombreux sans rémunération

Comment se fait-il alors que les annonceurs proposent davantage de rémunération mais que les créateurs de contenu sont si peu nombreux à en bénéficier? Cela s’explique en partie par le fait que tous les annonceurs ne consacrent pas une partie de leur budget à payer les influenceurs. Un chiffre en témoigne: « 65% des demandes de partenariats reçues par les influenceurs sont toujours sans rémunération ». D’un autre côté, les créateurs de contenu deviennent de plus en plus sélectifs dans leurs choix de collaborations. 66% d’entre eux en refusent régulièrement.

reech-étude

Le secteur se professionnalise mais cette nouvelle étude prouve que tous les créateurs de contenu ne peuvent pas vivre de cette activité et ils en sont conscients. 29% des 12-25 ans interrogés veulent en faire leur principale source de revenus. 45% souhaitent garder leur activité principale et en faire une source de revenus secondaire.

Retrouvez l’étude complète ici:

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter 
Abonnez-vous à notre newsletter

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.