Sur BrutX, Just Riadh démonte les clichés sur l’argent et les influenceurs

Sur BrutX, Just Riadh démonte les clichés sur l’argent et les influenceurs

Influenceurs. Lorsque l’on évoque le terme influenceurs avec une personne qui n’évolue pas dans le milieu, la question de l’argent arrive souvent rapidement dans la conversion. Ces profils sont souvent réduits à des personnes qui gagnent très bien leur vie en réalisant des placements de produits sur leurs réseaux sociaux. Mais ça n’est pas exactement la réalité du métier. Pour le prouver, BrutX a réalisé un documentaire dévoilé le 4 février. Intitulé « Parlons cash », le créateur de contenu Just Riadh est partie à la rencontre d’un bon nombre de ses collègues.

Noholita, Prince, YassEncore, The Doll Beauty ou bien Tuvok 12 ont répondu à ses questions sans langue de bois. Ils sont tous revenus sur leur rapport à l’argent et à la manière dont ils le gagnent. Ces créateurs de contenu ne s’en cachent pas, certaines opérations peuvent rapporter gros. Camille Callen, Noholita, explique avoir refusé une co-création avec une marque pour la somme de 30.000 euros. Prince lui raconte que pour deux spots de 60 secondes dans deux vidéos YouTube évoquant une application mobile, il a gagné ce même montant.

120 millions de vues sur TikTok

Leur quotidien ne se résume pas à ses chiffres. Car derrière ces jolis partenariats, ils peuvent se retrouver en souffrance ou ne pas arriver à gagner correctement leur vie. En réalisant des millions de vues sur TikTok, le vidéaste Tuvok 12 doit réaliser 120 millions de vues pour espérer gagner entre « 1200 et 1400 euros par mois » via le fonds imaginé pour les créateurs de contenus. Un chiffre hallucinant qui reste compliqué à atteindre, même avec 12 millions d’abonnés. De son côté, après 5 ans à partager du contenu sur Twitter, YassEncore a gagné pour la première fois plus de 10.000 euros grâce à ses placements de produits il y a plusieurs semaines. C’était au mois de décembre 2021.

Pour parvenir à atteindre ces sommes, il n’y a pas de secret. Les créateurs de contenu sont poussés à publier toujours plus et quotidiennement. Alors parfois, certains disent stop, même s’ils perdent ou laissent passer des collaborations. C’est le cas de Prince, présent sur Twitch et sur YouTube. Il n’est pas possible pour lui de streamer tous les soirs de l’année. Certains mois, il ne se connecte pas. « C’est bien de gagner de l’argent. Mais je préfère préserver ma santé, ma vie personnelle que de me remplir les poches », confie-t-il face caméra.

Les créateurs de contenu sont conscients de la chance qu’ils peuvent avoir, mais en ont marre d’entendre qu’ils gagnent des milliers d’euros en ne faisant pas grand chose. Pour la suite, ils sont plusieurs à expliquer que Twitch est la plateforme montante. Mais pour s’y faire une place, il faut se connecter quasi quotidiennement et être en live pendant des heures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.