Press "Enter" to skip to content

Les influenceurs témoignent de cyberharcèlement avec le cabinet d’avocats Influxio

Influenceurs. En fin d’année 2021, les réseaux sociaux ont été endeuillés par une triste nouvelle. La YouTubeuse Maëva, connue sous le pseudonyme Mavachou, est décédée. Mère de quatre enfants, elle partageait son quotidien en vidéo dans des vlogs quasi quotidiens. Depuis son arrivée en ligne, elle était victime de cyberharcèlement de la part d’inconnus. Sur Twitter, le hashtag #mavachou décryptait chacun de ses faits et gestes. Les raisons de son décès ne sont pas connues, mais il semblerait qu’elles soient liées à ces commentaires insultants reçus tous les jours.

Pour alerter les plus jeunes sur ces différentes pratiques, le cabinet d’avocat spécialisé dans l’influence marketing, Influxio, a imaginé Rights. Il s’agit d’une série de vidéos disponible sur TikTok et Instagram, ainsi que d’un podcast à écouter sur Spotify. Des créateurs de contenu sont invités à venir témoigner de ce qu’ils ont vécu. « Dans cette première saison nous avons choisi de nous intéresser au harcèlement, sous toutes ses formes, aussi bien sur les réseaux sociaux, qu’au harcèlement sexuel, au harcèlement de rue, ou encore au travail », indique au magazine Les Gens d’Internet, Alexandre Bigot, le fondateur d’Influxio.

« Notre série s’adresse à tous les utilisateurs des réseaux sociaux et notamment aux plus jeunes, qui sont ceux qui consomment le plus de formats courts sur les réseaux sociaux, notamment TikTok et Instagram, afin de sensibiliser ces derniers sur ces différentes problématiques et de leur donner les clés pour réagir de la meilleure manière à ces infractions », poursuit-il.

Des influenceurs engagés qui témoignent d’un cyberharcèlement vécu

Pour le premier épisode diffusé dans le courant du mois de décembre, Influxio est partie à la rencontre de Benjamin. Aujourd’hui TikTokeur engagé, il reçoit de nombreux messages de haine. Il en lit quelques-uns lors de son témoignage en vidéo. Si le cabinet a choisi de mettre en lumière des influenceurs victimes de ces infractions, c’est pour deux raisons.

« D’une part et conséquence de leur activité et de leur hyper-connexion, les influenceurs sont fortement exposés sur les réseaux sociaux mais ils le sont également fortement dans leurs vies privées à mesure que leur notoriété grandi sur ces réseaux et sont de ce fait régulièrement victimes de nombreuses d’infractions », nous confie Alexandre Bigot. « D’autre part en qualité de prescripteurs, ces derniers disposent de communautés engagées et à l’écoute ce qui permet un relai optimal auprès de l’ensemble des utilisateurs des réseaux sociaux. »

D’autres interviews sont déjà disponibles. L’équipe a pour objectif de publier une vidéo témoignage par mois en la découpant en plusieurs morceaux. Les prochains sujets vont traiter du harcèlement de rue, du harcèlement du fait d’un handicap et du harcèlement pour grossophobie. « Avec ces témoignages engagés notre objectif est de sensibiliser en proposant un contenu dynamique et pédagogique impactant accessible au grand public au travers du prisme du droit », conclut Alexandre.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.