Press "Enter" to skip to content

3% des comptes de plus de 1000 abonnés sur Instagram sont gérés par des enfants

Influenceurs. Depuis le mois de février, l’Assemblée Nationale discute d’une loi à propos des enfants influenceurs. Proposée par le député Bruno Studer, elle prévoit d’encadrer les enfants de moins de 16 ans qui ont déjà une présence en ligne leur permettant de collaborer avec des marques. Pour mieux gérer tout ce système, certaines règles devraient être appliquées comme l’argent bloqué avant leur majorité, un temps de travail déterminé et des contrats spéciaux. En cette rentrée 2020, la loi a définitivement été adoptée par l’Assemblée Nationale après quelques modifications apportées par le Sénat.

En France, les réseaux sociaux comme Instagram n’autorisent pas l’inscription des personnes âgées de moins de 13 ans. Pourtant, comme l’a prouvé la dernière étude sur le sujet de l’agence Heaven, 87% des 200 enfants interrogés ont un smartphone et la majorité d’entre eux se sont déjà inscrits sur une plateforme en ligne. D’après une récente étude, HypeAuditor précise que 3,08% des personnes ayant plus de 1000 abonnés sur Instagram sont des enfants de moins de 14 ans.

Des enfants influenceurs très suivis

La plateforme d’analyse des réseaux sociaux prend un exemple concret dans l’Hexagone. Depuis 2016, alors qu’elle entrait en CE1, Loan réalise des vidéos sur YouTube sous le pseudo « Les Folies de Loan« . Elle y partage son quotidien rythmé entre la découverte de nouveaux jouets ou ses achats pour la rentrée. Plus de 283.000 personnes sont abonnées à son compte. Elle est également très suivie sur Instagram (son compte est géré par un adulte) où elle réalise de nombreux partenariats.

Selon HypeAuditor, 24% de ses publications sont sponsorisées. Il est ainsi possible de la voir tester la dernière gamme de surgelés Picard ou encore le peeling de la marque Ioma Paris. Au total, 39 marques ont été mentionnées au cours des 30 derniers jours suivant l’analyse de la plateforme. Ce profil entre dans la nouvelle loi prévue par l’Assemblée Nationale.

Pour Alex Frolov, CEO et co-fondateur de HypeAuditor, « la plupart des pays élaborent leurs propres réglementations pour les enfants influenceurs et c’est une étape nécessaire dans la création de politiques et de transparence au sein de toute l’industrie. La nouvelle loi française compliquera la gestion des campagnes de marketing des influenceurs, mais elle rendra l’industrie plus saine à long terme. Et, plus important encore, les nouvelles règles sont créées pour protéger les droits et la vie privée des enfants »

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter 
Abonnez-vous à notre newsletter

 

 

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.