Press "Enter" to skip to content

Le YouTubeur Michou présente son premier album

YouTube. Mister V, Seb la frite, Squeezie… pour n’en citer que trois. En plus d’apprécier la vidéo et la création de contenu, les YouTubeurs français semblent de plus en plus aimés la musique. En cette rentrée 2020, deux d’entre eux ont dévoilé leur premier EP. Squeezie a présenté « Oxyz« , un album sur lequel il travaille depuis près d’un an. Les trois premiers jours, il s’est écoulé à plus de 15.000 exemplaires. Un joli démarrage pour une première.

D’un autre côté, son ancienne entreprise Webedia, pousse de plus en plus sur le devant de la scène son nouveau protégé: Michou. Sur YouTube depuis ses 14 ans, il partage des vidéos de gaming qui attirent des millions de personnes. Depuis peu, ils enchaînent les live sur la plateforme qui réunissent également beaucoup de monde. Le 1er octobre au soir pour fêter ses 19 ans, c’est sur un direct de ce type qu’il a fait une belle annonce. Son premier EP « My life » est disponible. « Trop ému de cette soirée d’anniversaire c’était incroyable merci à tous », a-t-il renchéri sur Instagram. « Mon premier projet musical est disponible sur toutes les plateformes », se réjouit le jeune vidéaste sur YouTube.

Un album surprise

Pour ce premier album, il a travaillé sur 7 musiques. Dans une interview accordée à Pure Break, il explique avoir été « une semaine à Marseille, avec un beatmaker et un rappeur. Déconnexion totale de YouTube, du reste du monde et on fait que des sons, que des sons, que des sons’. C’est ce qu’on a fait. » Très inspiré, il explique avoir été « en studio de 10h à 2h du matin ». De cette collaboration, une première musique a été publiée en plein été. Le clip a été visionné 23 millions de fois.

Pour les autres chansons, Michou a cherché l’inspiration dans sa propre histoire. Il y a « des musiques très inspirées de ma vie du genre Ma Life, Ma Belle », la « chanson Fier où je parle de mon parcours, de mes proches », mais aussi « d’autres musiques un peu plus parodiques, par exemple M2LT », dévoile le vidéaste à Pure Break. Certains morceaux lui ont demandé entre 16h et 17h de travail. « Tous les sons ont des styles assez différents, je voulais m’essayer sur plusieurs styles », précise-t-il.

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter 
Abonnez-vous à notre newsletter

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.