Quand les instagrameuses font une énième mise au point sur la bienveillance

Quand les instagrameuses font une énième mise au point sur la bienveillance

Instagram. « C’est quoi votre problème? » La bienveillance existe-t-elle sur Instagram? C’est la question que s’est posée à un moment ou un autre tout influenceur. Le réseau social est le lieu de la critique facile, du jugement et surtout de la culpabilité. L’été dernier déjà de nombreuses créatrices de contenu avaient demandé à leur communauté d’arrêter de juger leur physique dans les moindres détails. Quelques mois plus tard, il semblerait que d’autres doivent encore faire la même mise au point.

C’est le cas de la YouTubeuse Tycia. Elle s’est confiée en stories ce 18 février à propos d’un message qu’elle reçoit régulièrement: C’est pour quand le régime? « Ça n’est pas la première fois qu’elle commente mes stories de la sorte. Je ne comprends pas l’intérêt, c’est gratuit, ça n’a pas d’impact, ça me touche », se confie l’instagrameuse. Ce message va à l’encontre de ce qu’elle souhaite partager sur les réseaux sociaux, à savoir une « vision super positive pour vous aider à avoir confiance en vous. […] Si vous avez des remarques sur le physique, faîtes en sorte de ne pas être touchée », conclut-elle.

« Désabonnez-vous ! »

Si Tycia reçoit des commentaires désobligeants sur son physique, d’autres en reçoivent sur leur personnalité. « Inaccessible, sauvage, superficielle, intouchable, trop si trop ça, et puis si elle en est là c’est parce que si ou parce que ça », écrit Bonjour La Smala en légende d’une photo publiée le 14 février. Son message? L’instagrameuse rappelle que derrière chaque compte il y a une personne humaine comme tout le monde. Il lui est impossible de répondre à tous et que les moments partagés sont soigneusement choisis.

Mais ce qui semble l’embêter, c’est ce jugement permanent que certains s’autorisent à avoir. « J’ai l’impression que plus un compte monte plus il est scruté, le droit à l’erreur n’existe plus, chaque tournure de phrase est analysée pour mieux être critiquée ou être reprise derrière », note-t-elle. Pour éviter de devenir aigrie, elle propose de vous « désabonner lorsqu’un compte ne vous inspire plus ou moins. Sans rancune! C’est un peu comme un magazine auquel on arrêterait de s’abonner ». Tycia comme Yasmine veulent garder cet espace sain et continuer à partager ce qu’elles aiment, comme elles le souhaitent.

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter 
Abonnez-vous à notre newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.