YouTube s'engage à soutenir ses créateurs les plus populaires

YouTube s'engage à soutenir ses créateurs les plus populaires

YouTube. « C’est difficile de croire que nous ne sommes qu’en avril, vu tout ce que nous avons déjà vécu cette année ». Depuis plusieurs mois, les créateurs de contenu sur YouTube ne cessent de se révolter contre les dernières modifications de la plateforme. Ils sont nombreux à recevoir des mails d’entreprise leur retirant la monétisation sous leurs vidéos car ils utilisent un de leur contenu (musique, GIF, film…) non libre de droits d’auteur. Ils ne sont pas seulement énervés contre cette nouveauté…

Dans sa lettre trimestrielle, Susan Wojcicki tente de les rassurer. Elle s’attarde notamment sur la question des droits d’auteur. La CEO de YouTube explique que la plateforme travaille actuellement sur une nouvelle version de Content ID. L’outil pour les titulaires de droits d’auteur devrait permettre aux vidéastes de ne pas être embêtés lorsqu’une musique se trouve en fond de leur vidéo. Ces vidéastes « sont frustrés par les réclamations de droits d’auteur qui sont de moins de 10 secondes ou accidentelles », détaille l’Américaine. Elle prévoit notamment de donner une charte plus détaillée de ce qu’il est possible ou non de faire sur la plateforme.

Une partie de sa déclaration portait une attention particulière à l’onglet « Tendances ». Souvent critiquée, cette mise en avant sur YouTube permet aux créateurs de contenu d’atteindre une nouvelle audience. Dernièrement, de nombreuses vidéos bande-annonce ou de matchs sportifs étaient entrées dans ce classement, laissant les YouTubeurs beaucoup moins bien visibles sur la page. Dans sa lettre, Susan Wojcicki s’engage à ce que l’onglet des tendances se compose à moitié de contenus créés par des vidéastes indépendants. « À l’avenir, notre objectif est de faire en sorte qu’au moins la moitié des vidéos sur les tendances proviennent de YouTubeurs (le reste provenant de la musique et des médias traditionnels), ce dont nous sommes déjà proches mais que nous allons développer », tient-elle à préciser.

La CEO de YouTube est aussi revenue sur une dernière polémique: les commentaires de prédophiles sous des vidéos d’enfant. Pour cela, l’entreprise reste déterminée: tous les contenus mettant en avant des mineurs ne pourront pas activer les commentaires sous les vidéos.

Avec cette nouvelle lettre, Susan Wojcicki a tenu à rassurer les créateurs de contenu en les valorisant. Ils jouent un rôle important dans le succès de la plateforme souligne-t-elle. « Notre succès passé, présent et futur commence avec nos créateurs […] N’hésitez pas à continuer de nous faire part de votre opinion et de vos commentaires, cela nous aide à renforcer notre plateforme ».

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.