Press "Enter" to skip to content

Le marketing d’influence après le confinement, ça va donner quoi ?

Influence marketing. Durant la crise sanitaire, un grand nombre d’annonceurs s’est posé une même question: faut-il oui ou non continuer de communiquer pendant le confinement? Si oui, de quelle(s) manière(s)? Les agences spécialisées dans l’influence conseillaient à leurs clients d’adapter leur message à la situation. Plusieurs d’entre eux ont pu le faire comme par exemple Yves Saint Laurent ou encore Canard-Duchêne.

« Dans l’ensemble nous avons constaté un paradoxe intéressant: 75% des annonceurs considèrent l’influence marketing comme la meilleure alternative de communication pendant la crise, mais seuls 40% ont mené ou ont déjà planifié des campagnes pendant cette période », détaille Quentin Bordage, CEO de Kolsquare, à CB News. Durant ces prochains mois, les annonceurs vont-ils privilégier le marketing d’influence ou couper leur budget?

Le secteur du marketing d’influence n’a pas de quoi s’inquiéter

Pour Florence Dupont, directrice générale adjointe de l’agence Influence4You, le confinement a freiné les campagnes d’influence ce qui va permettre au secteur de tourner à plein régime dans les prochaines semaines. « Je pense que la conséquence est positive pour le marketing d’influence. Les influenceurs sont de plus en plus regardés, ils ont été beaucoup vus durant le confinement, les réseaux sociaux aussi. Je pense que l’économie va reprendre petit à petit comme tout ce qui était en pause. Les annonceurs vont continuer de s’orienter de plus en plus vers les influenceurs et le marché va continuer à grandir », confie-t-elle au magazine Les Gens d’Internet.

Avec le nombre d’utilisateurs présents sur les réseaux sociaux durant le confinement, le métier des influenceurs a pu être mis en lumière. Ils ont ainsi prouvé qu’ils pouvaient divertir depuis leur maison et faire passer des messages sérieux concernant le coronavirus pour atteindre leur jeune communauté. « Le confinement a fait prendre conscience du “pouvoir des influenceurs” et de leur créativité pour créer du lien avec leur communauté, et les marques qui n’avaient jusqu’alors pas été convaincues ne pourront que réaliser à quel point ce levier est essentiel pour se démarquer », détaille Estelle Ducommun, consultante indépendante en marketing d’influence.

Des projets de moins en moins rémunérés?

Mais pour autant, les créateurs de contenu vont-ils pouvoir retrouver autant de collaborations rémunérées qu’avant? Les petites entreprises ont compris le rôle important qu’ils pouvaient avoir auprès de leur communauté. Certains d’entre eux ont d’ailleurs décidé de se tourner vers de plus petites structures pour les aider à se faire connaître et à développer leur clientèle après le confinement. Mais ces annonceurs n’ont pas autant de budget que les plus gros, habitués à rémunérer les influenceurs avec lesquels ils travaillent.

« Toutes les entreprises qui n’ont pas pu tourner normalement ne vont plus forcément avoir le budget de faire des collaborations influenceurs, et vont donc soit devoir attendre le prochain trimestre pour faire du marketing d’influence, soit se contenter de collaborations non rémunérées avec des nano influenceurs ou sous format de gifting », poursuit Estelle Ducommun. Les gros projets ont été ralentis par le confinement et ne vont pas pouvoir être dévoilés à temps. Pour certains créateurs de contenu, il faudra atteindre le mois de septembre pour retrouver une activité normale. « J’ai plein de projets pour le mois de septembre qui pour moi sera la rentrée officielle même si on commence le déconfinement. Au niveau du travail, ça va reprendre peu à peu », nous assure le photographe et instagrameur Nicolas Stajic.

Si les collaborations et les plus gros projets vont se faire plus rares, les créateurs de contenu de leur côté veulent pour certains changer leurs habitudes. Le confinement leur a fait prendre conscience qu’il leur était possible de communiquer sur des sujets plus sérieux. Ils vont devenir de plus en plus exigeants dans leur choix de partenariats. Les annonceurs vont devoir alors bien adapter leur message aux bons influenceurs suivant leur nouvelle ligne éditoriale.

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter 
Abonnez-vous à notre newsletter

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.