La YouTubeuse Eimadolly quitte les réseaux sociaux

La YouTubeuse Eimadolly quitte les réseaux sociaux

YouTube. « Bah voilà, je me casse. » Elle faisait partie des premières YouTubeuses. Mais elle a choisi, le 12 juillet dernier, de tirer un trait sur son identité numérique. La vidéaste Eimadolly a fini de vous faire rire en découvrant de nouveaux produits, puisqu’elle a décidé de quitter les réseaux sociaux. Dans une vidéo intitulée « Ma dernière vidéo », elle explique son choix. « Si je ne devais dire qu’une seule phrase pour expliquer pourquoi j’arrête, et je pense que je n’aurais même pas besoin d’en dire plus, même si je vais le faire, mais, je n’ai plus envie. Une fois que tu as dit cette phrase… », confie-t-elle dès le début de la vidéo.

Eimadolly a lancé sa chaîne en 2012. Sa communauté a pu suivre ses aventures en France, mais également aux États-Unis où elle s’est installée avec son mari. À ce moment-là, la créatrice de contenu se tourne vers les vidéos car elle ne travaille pas. Au fil du temps, la YouTubeuse se prête au jeu et sa communauté grossit. Elle touche ses premiers cachets de la plateforme autour de 2015. Puis, son envie de vivre d’autres aventures a pris le dessus. « Ça fait plusieurs mois que je me pose des questions. Je pense que le Covid a eu un gros impact, que ce que sont les réseaux sociaux depuis, je dirais 2018, ont aussi un impact. Et tout ça mélangé, fait que j’en suis là aujourd’hui », poursuit la YouTubeuse.

Eimadolly avoue s’être enfermée dans un confort et « faire de l’argent facile ». Elle gagne avec ses vidéos entre 1500 et 3000 dollars par mois en travaillant depuis la maison. Si durant un certain temps, ce train de vie lui convenait, aujourd’hui ce n’est plus le cas. La YouTubeuse ne se sent pas du tout en phase avec l’univers de la création de contenu, qui à son sens n’est que « vide ». Elle qui appréciait sortir et rencontrer du monde, s’est retrouvée angoissée à l’idée de faire des activités en dehors de chez elle. Un signal de son corps qu’Eimadolly a interprété comme un besoin de tout quitter. « J’ai envie de me remettre dans le travail, de me confronter à des gens, d’avoir le stress de chercher un emploi, de se lever le matin, d’être dehors, de côtoyer des gens… ». Pour la suite, l’ancienne influenceuse va fermer petit à petit ses comptes et vivre dans le réel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.