Press "Enter" to skip to content

Sur les réseaux sociaux, les marques de luxe apprécient toujours l’unboxing

Réseaux sociaux. « Les réseaux sociaux seraient le premier levier d’influence sur le luxe », résumait Frédérique Dedet, rédactrice en cheffe de SL Les Echos Series. Et elle ne s’est pas trompée. Dans une récente étude intitulée « L’influence et le luxe« , Kolsquare s’est intéressée « aux comportements des marques de luxe sur les réseaux sociaux et leurs approches des différentes (et nouvelles) cibles ».

Pendant un an, la plateforme a scruté les moindres faits et gestes de 45 entreprises. Selon elle, les marques de luxe ont très bien compris la manière dont doit être utilisée la multitude de réseaux sociaux qui existe aujourd’hui. Chaque maison adapte son discours pour le moduler aux nouveaux outils de communication. Chanel a par exemple décliné l’histoire de la marque en vidéo, Louis Vuitton s’appuie sur des images de son exposition « Volez, voguez, voyagez » et Chaumet a développé un format de stories intitulé « Chapters ».

L’unboxing, le format numéro un dans le luxe

Si elles peuvent compter sur des équipes de communication en interne formées pour penser ces formats, les marques de luxe s’appuient aussi énormément sur les créateurs de contenu. Ces derniers leur permettent de toucher de futurs clients et de répondre à leurs attentes. C’est dans cette optique que les influenceurs sont sollicités pour partager leur point de vue sur de nouvelles sorties produits. Pour arriver à tirer son épingle du jeu, le monde du luxe mise sur un format vidéo qui cartonne d’après Kolsquare: l’unboxing.

Ce type de contenus s’adapte aussi bien à YouTube qu’à Instagram, via les stories ou les IGTV. Le but est qu’un influenceur ouvre le carton reçu devant son téléphone et partage ses premières impressions. Pour rendre l’expérience encore plus unique, les maisons de luxe n’hésitent pas à rendre cette ouverture de plus en plus originale. C’est de cette manière que les créateurs de contenu se retrouvent à découvrir des cartons de plus en plus gros avec de la musique, un ballon, une vidéo ou autres. EnjoyPhoenix ou encore Horia avait dénoncé ce genre de pratiques lorsqu’elles demandaient aux marques de ne plus leur envoyer trop de produits à tester.

L’ouverture de ces colis continue de faire rêver les consommateurs. Mais ces derniers souhaitent avoir accès à des images plus réalistes qui allient à la fois le côté esthétique au côté informatif. De cette manière, les utilisateurs des réseaux sociaux arrivent à mieux s’identifier aux produits proposés par les marques et testés par les influenceurs.

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter 
Abonnez-vous à notre newsletter

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.