Press "Enter" to skip to content

Ces mamies aussi sont de vraies influenceuses

Instagram. La fête des grand-mères a lieu ce dimanche 3 mars, l’occasion de mettre en avant des mamies pas comme les autres. Celles-ci ont des milliers voire des millions d’abonnés sur Instagram. Les jeunes influenceuses ont tout à leur envier: leur goût vestimentaire, leur humour et leur spontanéité.

La plus connue de ces mamies connectées se nomme Baddie Winkle. A 91 ans, elle publie quotidiennement sur le réseau social ses tenues les plus extravagantes les unes que les autres. L’Américaine n’est pas la seule à se distinguer par son style travaillé. Iris Apfel partage son élégance et son style pointu à ses plus d’un million d’abonnés.

La liste de ces grand-mères qui se sont appropriées les codes d’Instagram pourrait être longue. Il y a la parisienne d’adoption originaire de Téhéran Iran Khanoom, les Américaines Lyn Slater et Colleen Heidemann ou encore l’Australienne Sarah Jane Adams. Parmi celles que l’on vient de citer, certaines se font contacter par des marques pour apparaître dans leur campagne de publicité en ligne.

Des influenceuses (presque) ordinaires

Ainsi en novembre 2016, la marque de vêtements Missguided a fait appel à Baddie Winkle pour devenir l’ambassadrice de sa nouvelle collection de l’époque. L’objectif était de prouver que l’on peut s’amuser à n’importe quel âge et que l’on peut porter tout ce que l’on souhaite. La même année et au même moment, la mamie Instagrameuse devient  aussi la nouvelle égérie d’Urban Decay avec pour slogan « Baddie Winkle prouve que l’âge n’est rien d’autre qu’un chiffre ».

De son côté, Sarah Jane Adams a par exemple collaboré avec la marque de bijoux « Haus of Dizzy » et a créé trois looks différents pour les mettre en avant. Avec ces nouveaux profils d’influenceuses, les marques s’en donnent à coeur joie pour cibler une clientèle différente des créatrices de contenu beaucoup plus jeunes (même si après vérification sur HypeAuditor, la majorité de leurs abonnés ont entre 20 et 35 ans).

Une notoriété sur Internet qui en plus de leur offrir de belle collaboration leur ouvre aussi des portes plus facilement. Le 31 janvier dernier, Sarah Jane Adams a pu se rendre chez Google pour discuter d’idées créatives en rapport avec sa marque de bijoux « Saramai Jewels ». D’autres comme Iris Apfel ont pu se voir offrir une Barbie à leur effigie. Des opportunités qui ne se seraient peut-être jamais présentées si ces mamies ne s’étaient pas mises sur Instagram.

Suivez l'actualité des influenceurs sur Twitter

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *