Press "Enter" to skip to content

Quelles sont les arnaques sur Instagram

Instagram. Des publicités mensongères. Dernièrement sur Instagram, Emma CakeCup, Vlad Oltean ou encore Killian Bessin ont partagé en story pour le Black Friday un site vendant des air pods à 49,99 euros au lieu de 159 euros. Pour accéder au site et se les procurer, les influenceurs avaient glissé un lien en « swipe up ». Il s’agissait en réalité d’une contrefaçon stipulé par certains d’entre eux.

De nombreuses personnes se sont plaintes sur les réseaux sociaux de l’arnaque mise en avant par les instagrammers, allant même jusqu’à solliciter 60 millions de consommateurs ou encore la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. Et ce n’est pas la seule « arnaque » a avoir été pointée du doigt. Il y a quelques mois Vlad Oltean faisait la promotion de montres à des prix assez élevés et qui en réalité étaient vendues pour quelques euros sur Aliexpress. Le comble c’est que ces sites ont soudainement disparu sans que personne n’ait reçu les produits commandés. Attention, l’influenceur n’y est pour rien puisque ce n’est pas lui le créateur du site.

Si ces « promotions » et autres bons plans n’attirent pas tout le monde, d’autres personnes sont allées plus loin pour appâter le plus grand nombre. Les véritables arnaqueurs sont plus malins et plus imaginatifs. Ainsi, plusieurs créateurs de contenu s’étaient plaints au cours de l’année 2018 de faux comptes créés en leur nom. Ces profils n’usurpaient pas simplement leur identité mais contactaient directement leurs abonnés pour leur proposer des iPhone. Afin de « réserver » le prix, les jeunes gens devaient débourser une jolie somme.

Plus récemment, le site canadien Canoe a dévoilé une nouvelle méthode utilisées par les arnaqueurs. Plusieurs produits alléchants apparaissent quelques fois sur votre feed Instagram sous forme de publicités. Les objets y sont proposés avec de gros rabais. Par exemple, Canoe est tombé sur une annonce de robot vendu à 199 dollars au lieu de 499 dollars. En se rendant sur le site, le journaliste apprend que ce type de produits est affiché à plus de 1000 euros et l’entreprise indique dans un message à destination de ses clients que d’autres personnes tentaient de vendre leurs produits mais que ça n’était pas eux.

Pour le moment la plateforme n’a pas réagi à ce genre de pratiques. Elle se focalise pour le moment sur les faux comptes et les faux likes/abonnés générés par des applications tierces.

Suis-moi sur Twitter

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez chaque mercredi midi toutes les actualités du secteur du marketing d'influence.